Burundi: situation politique confuse après une tentative de coup d'Etat militaire (AUDIO)

Burundi: situation politique confuse après une tentative de coup d'Etat militaire (AUDIO)

Publié le 13/05/2015 à 15:57 - Mise à jour à 16:06
©Goran Tomasevic/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): MM
-A +A

Un coup d'Etat militaire aurait renversé le pouvoir du président du Burundi. Une tentative qui aurait échoué, selon la présidence. La volonté de Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat est à l’origine d’une crise politique dans tout le pays.

La situation est extrêmement confuse ce mercredi au Burundi après l'annonce d'un coup d'Etat militaire qui aurait renversé le président Pierre Nkurunziza. Cette dernière émane de l'ancien chef du service de renseignements, le général Godefroid Nyombare qui a annoncé le renversement du gouvernement sur la radio privée Insaganiro.

"Les forces vives de la nation refusent avec vigueur et ténacité le troisième mandat de Pierre Nkurunziza conformément à la Constitution. Le président Pierre Nkurunziza est destitué de ses fonctions, le gouvernement est dissous (…), il est demandé à toute la population manifestante de respecter la vie et les biens d'autrui", peut-on entendre sur le message.

Le coup d'Etat aurait eu lieu alors que le président burundais se trouve en Tanzanie à un sommet qui réunit plusieurs chefs d’Etat africains de la région pour tenter de trouver une solution à la crise qui secoue le pays et notamment la capitale, Bujumbura. En Afrique, il est courant que les putschistes attendent le départ du président du pays pour se livrer à un coup d'Etat.

Des coups de feu ont été entendus dans la capitale, notamment près du siège de la radio et télévision nationale sans que l'on sache s'ils provenaient des putschistes ou des forces loyales au gouvernement. Des scènes de fraternisation entre militaires et manifestants ont été rapportées.

La présidence burundaise a de son côté affirmé sur Twitter que la "tentative de coup d'État a échoué" et que "la situation est maîtrisée".

Les opposants du président Pierre Nkurunziza lui reprochent de briguer un troisième mandat de façon "anticonstitutionnelle". Depuis l'annonce de sa candidature le 26 avril, le pays est agité par de violentes manifestations qui ont déjà fait une vingtaine de morts. Le général Nyombare, qui a tenté ce mercredi le coup d'Etat, avait été limogé en février par le chef de l'Etat pour lui avoir déconseillé de briguer cet ultime mandat.

En novembre 2014, le président du Burkina Faso Blaise Compaoré avait fait face à un soulèvement populaire similaire contre son projet de modification de la Constitution limitant le nombre de mandats présidentiels, afin de se représenter une troisième fois en 2015. À la suite des manifestations, il avait été renversé par l'intervention des militaires burkinabè.

(Ecouter ci-dessous le message du coup d'Etat du général Nyombare):

 

Auteur(s): MM

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des militaires burundais ont fraternisé avec les manifestants suite à l'annonce d'un coup d'Etat dans le pays.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-