Canada : le "Convoi de la liberté" entame son siège à Ottawa pour faire plier Justin Trudeau

Canada : le "Convoi de la liberté" entame son siège à Ottawa pour faire plier Justin Trudeau

Publié le 28/01/2022 à 12:40
Cole Burston / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Accueillis en héros par les manifestants, mais camouflés par la majorité des médias, plusieurs milliers de camionneurs arrivent à Ottawa ce 28 janvier, après un long voyage de protestation. Ils rejoignent ainsi le "Freedom Convoy" ("convoi pour la liberté") aux côtés d'une impressionnante foule de manifestants. Les participants au rassemblement arriveront entre aujourd'hui et demain et resteront pour une durée indéterminée. L'objectif est de siéger la capitale jusqu'à ce que Justin Trudeau lève la vaccination obligatoire, ainsi que le passeport vaccinal.

Voir aussi : Au Canada, manifestants et camionneurs se préparent en fanfare pour le "convoi de la liberté"

Ils sont partis des quatre coins du pays, sont rejoints par d'autres camionneurs étrangers, et ont levé plus de six millions de dollars en moins de deux semaines à travers la plateforme de dons GoFundMe. Alors qu'ils arrivent sur Ottawa, Justin Trudeau, de son côté, est déclaré cas contact et doit donc s'isoler chez lui.

Deux camps médiatiques très inégaux

À l'étranger, le mouvement est très majoritairement tu. Sur place, entre le Canada et les États-Unis, les médias s'écharpent entre eux et transmettent deux informations bien différentes.

D'un côté, le Journal de Montréal prévoit « 10 000 manifestants » et « 2 700 camions », relevant d'ores et déjà « une rhétorique complotiste », la présence de « groupes d'extrême droite », et une similitude avec l'invasion du Capitole aux États-Unis. Ils écrivent aussi que la sécurité « craint des débordements violents », notamment parce que Catherine McKenney, une conseillère municipale, leur a dit que les manifestants « ne sont pas là juste pour lever la voix contre les obligations vaccinales, mais pour nourrir la haine contre notre tissu social ». Une vision des choses qui est sans surprise partagée par le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, qui n'a pas hésité à qualifier le mouvement de « frange minoritaire, qui ne représente pas le point de vue des Canadiens », s'appuyant sur les « 90 % de camionneurs vaccinés », tout en appelant à ce que « tout le monde se vaccine ».

De l'autre côté, la chaîne d'information américaine Fox News se met en branle pour mettre en avant le mouvement. Ils ont accordé une interview à Theo Fleury, double médaillé d'or aux Jeux Olympiques en hockey, pour qu'il donne son impression sur l'événement. Après s'être ouvertement moqué de Justin Trudeau, lui prêtant volontiers un « syndrome de dérangement vaccinal », il assure que « 50 000 camionneurs et 1,4 million de personnes se retrouveront devant le Parlement à Ottawa, et ils vont y rester jusqu'à ce que Trudeau démissionne ou qu'ils nous rendent toutes nos libertés et tous nos droits. » Des chiffres qui sont largement partagés par les soutiens du mouvement sur les réseaux sociaux.

Deux des plus gigantesques figures médiatiques se sont aussi exprimées en faveur du convoi : Joe Rogan, qui en a parlé dans son podcast (le plus écouté des États-Unis), et Elon Musk, qui s'est fendu d'un habile tweet, faussement mystérieux : « Les camionneurs canadiens règnent. » On ne sait donc pas s'il parle des 90 % défendus par Justin Trudeau, ou des 10 % qui semblent former le convoi. On peut toutefois deviner sa position en lisant son deuxième tweet, juste en dessous : « Les radios citoyennes sont libres de tout contrôle gouvernemental ou médiatique. »

Bientôt un convoi en Europe ?

L'ampleur du mouvement, si elle est étouffée par la plupart des médias, semble avoir insufflé un vent de révolte de l'autre côté de l'Atlantique. Idriss Aberkane s'est fait le relai d'un appel européen, qui voudrait voir un convoi se former de la même façon qu'au Canada pour rouler jusqu'à Bruxelles.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Freedom Convoy 2022.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-