COP21: la conférence sur le climat officiellement ouverte par François Hollande

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

COP21: la conférence sur le climat officiellement ouverte par François Hollande

Publié le 30/11/2015 à 11:27 - Mise à jour à 11:37
©Loic Venance/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Quelque 150 chefs d'Etat et de gouvernement ont afflué ce lundi matin au Bourget à l'occasion de l'ouverture officielle de la conférence sur le climat (COP21). Suite au discours introductif de François Hollande, les leaders politiques devaient se succéder à la tribune tout au long de la journée pour présenter les engagements de leur pays.

Mobilisation exceptionnelle pour un enjeu exceptionnel. François Hollande a officiellement ouvert ce lundi matin la Conférence de l'ONU sur le climat (COP21) en prononçant un discours introductif devant les quelque 150 chefs d'Etat et de gouvernement venus au Bourget avec l'espoir de parvenir à un accord historique pour limiter le réchauffement de la planète. "C'est un jour historique que nous vivons. Jamais une conférence n'avait accueilli autant d'autorités venues d'autant de pays. Jamais l'enjeu d'une réunion internationale n'avait été aussi élevé. Il s'agit de l'avenir de la planète, de l'avenir de la vie", a déclaré le président français, en précisant que la présence des dirigeants "soulève un immense espoir" et qu'ils n'ont "pas le droit de décevoir".

"Les victimes de ces phénomènes se comptent par millions. Comment accepter que ce soient les pays les plus pauvres, ceux qui émettent le moins de gaz à effet de serre et qui sont les plus vulnérables, qui soient les plus touchés? C'est au nom de la justice climatique que nous devons agir. Prenons conscience de la gravité des menaces", a-t-il ajouté.

Depuis ce lundi matin 8h, tous ont été accueillis par le chef de l'Etat aux côtés de la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, du ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. Parmi les plus attendus, l'Américain Barack Obama et le Chinois Xi Jinping, qui représentent les deux pays plus gros pollueurs de la planète, sont arrivés sur les lieux vers 9h30. Sur place, les élus politiques ont échangés de nombreuses poignées de mains, ont posé devant les photographes, puis ont observé une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats de Paris, dans un contexte de sécurité renforcée. Au total, près de 2.800 policiers et militaires ont été déployés sur place pour assurer leur sécurité.

Tout au long de la journée, les leaders politiques devaient se succéder à la tribune pour présenter les engagements de leur pays, avec chacun trois minutes pour s'exprimer, pour un total de 8 heures de prise de parole. Interrogé ce lundi matin sur France Inter, Laurent Fabius, président de cette COP21, a estimé qu'il fallait "convaincre tous les pays d'aller dans le bon sens", précisant que cette initiative est "dans l'intérêt de tous". Toutefois il y a "une cinquantaine de points de désaccords réels, ça fait beaucoup", avant de parvenir à un texte final à l'issue de la COP21 le 11 décembre, a-t-il déclaré. Mais il s'est montré optimiste, soulignant que cette conférence "peut changer beaucoup de choses".

L'objectif principal est de ne pas franchir la ligne rouge et donc de limiter à 2 degrés le réchauffement climatique entre l'ère préindustrielle (le XIXe siècle) et 2100. Aujourd'hui, ce réchauffement a déjà atteint 0,85 degré. Sans une nouvelle politique climatique mondiale, il sera de 4,6 degrés à la fin du ce siècle. Cela nécessitera donc que les pays membres s'engagent sur des mesures concrètes, en tenant compte des richesses, capacités et besoins de chacun.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La conférence sur le climat (COP21) a officiellement commencé ce lundi matin au Bourget.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-