Corée du Sud: le coronavirus MERS se répand malgré les mesures de sécurité

Corée du Sud: le coronavirus MERS se répand malgré les mesures de sécurité

Publié le 13/06/2015 à 10:47 - Mise à jour à 10:51
©Niaid/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Le coronavirus MERS, qui provoque des atteintes respiratoires et gastriques tuant un malade sur trois, continue à se répandre en Corée du Sud malgré les procédures mises en place. Il n'existe aucun traitement et aucun vaccin.

Le bilan s’alourdit en Corée du Sud, et la communauté internationale s’avère de plus en plus préoccupée par l’évolution du virus "MERS" qui a déjà tué 14 personnes dans le pays. Ce samedi, les autorités locales ont annoncé en outre 12 nouvelles contaminations. Au total 138 personnes ont déjà été infectées par le MERS (ou, en français, le "syndrome respiratoire du Moyen-Orient"). Ce virus qui provoque fièvre, toux, difficultés respiratoires et problèmes gastriques, est mortel dans 35% des cas. Il n’existe aucun traitement et aucun vaccin connu pour l’endiguer. C’est cette dangerosité pour la vie humaine sans aucun recours thérapeutique qui fait craindre le pire.

Pourtant, le MERS, en principe, se transmet assez difficilement d’homme à homme. Il nécessite en effet un contact assez prolongé, rendant particulièrement vulnérable les personnels de soins dans les hôpitaux chargés de prendre en charge les malades. Ainsi, 60 personnes contaminées ont en fait contracté la maladie au centre médical Samsung, un des plus grands hôpitaux de la capitale.

Le premier cas relaté de l’épidémie qui touche le pays date du 20 mai dernier, date du signalement de la première contamination, celle d’un homme rentrant d’Arabie saoudite. Les autorités essaient depuis de garder le contrôle en se montrant le plus rassurantes possibles: la plupart des contaminations ont lieu, disent-elles, dans un cadre hospitalier (en fait à peine la moitié), et les personnes décédées souffraient apparemment d’autres pathologies graves exacerbées par le virus.

Mais quelques signes indiquent que la situation dans le pays n’est pas totalement sous contrôle: alors que l’Organisation mondiale de la santé se voulait confiante dans un premier temps annonçant que les mesures pour empêcher l’expansion du virus avaient été prises par la Corée du Sud, l’organisation a annoncé vendredi la réunion d’un comité d’urgence sur la question du MERS. Taïwan de son côté a pris des mesures pour appeler notamment ses ressortissants à "éviter les structures médicales coréennes".

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le coronavirus MERS provoque des troubles respiratoires et digestifs tuant un malade sur trois.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-