Cyber-attaque russe lors de la présidentielle américaine: Obama menace Moscou de représailles

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 décembre 2016 - 17:29
Image
Barack Obama convaincu tape du poing
Crédits
©Jonathan Ernst/Reuters
Les Etats-Unis vont prendre des mesures à l'encontre de la Russie, accusée d'avoir supervisé des cyber-attaques destinées à influencer le résultat de l'élection présidentielle de novembre.
©Jonathan Ernst/Reuters
Les Etats-Unis vont prendre des mesures à l'encontre de la Russie, accusée d'avoir supervisé des cyber-attaques destinées à influencer le résultat de l'élection présidentielle de novembre. Barack Obama a annoncé que les Etats -Unis allaient "prendre des mesures et c'est ce que nous ferons et nous les prendrons au moment et à l’endroit que nous choisirons".

L'accusation est grave. Les Etats-Unis soupçonnent très fortement la Russie de Vladimir Poutine d'avoir supervisé des piratages informatiques d'importance lors de l'élection présidentielle qui a vu la victoire surprise de Donald Trump.

Plus encore, les dirigeants du renseignement américain estiment que le président russe a chapeauté personnellement cette tentative de déstabilisation. C'est au sommet du G20 au mois de septembre que Barack Obama et Vladimir Poutine ont parlé en tête-à-tête de cette cyber-attaque.

Dans les faits, des dizaines de milliers d’e-mails de responsables démocrates et de proches de la candidate Clinton ont été piratés et publiés pendant la campagne, certains faisant la Une de la presse et discréditant la candidate démocrate.

"Je pense qu'il ne fait aucun doute que lorsqu'un quelconque gouvernement étranger essaye d'influencer l'intégrité de nos élections (...), nous devons prendre des mesures et c'est ce que nous ferons et nous les prendrons au moment et à l’endroit que nous choisirons. Certaines pourront être explicites et publiques, d’autres ne le seront peut-être pas. M. Poutine est parfaitement au courant de mon ressenti sur le sujet, car je lui en ai parlé directement", a déclaré Barack Obama à la Radio publique nationale (NPR).

Des déclarations considérées comme "indécentes" par le porte-parole du Kremlin. "Il faut soit cesser d’en parler, soit apporter enfin des preuves. Sinon, tout ça est plus qu’indécent", a déclaré Dmitri Peskov en marge du déplacement du président Vladimir Poutine à Tokyo.

De son côté, Donald Trump, le président élu connu pour ses positions envers un rapprochement avec la Russie, s'est fendu d'un tweet moqueur. "Si la Russie nous avait piraté, pourquoi la Maison Blanche a attendu si longtemps pour réagir, pourquoi se plaignent-ils seulement maintenant qu'Hillary a perdu?".

 

À LIRE AUSSI

Image
Hackers piratage informatique illustration
Cybersécurité: les Etats-Unis victimes d'une attaque majeure, les principaux sites commerciaux touchés
Twitter, Amazon, eBay ou plusieurs sites d'informations de grands quotidiens ont été frappé par une cyberattaque vendredi. Si le problème a été réglé, il remet en lumi...
22 octobre 2016 - 12:38
Tendances éco
Image
Le bracelet connecté Microsoft Band.
Cyberattaque: les objets connectés, cibles faciles et armes redoutables
L'attaque informatique qui a touché de nombreux sites internet aux Etats-Unis a été rendue possible grâce au piratage d'un grand nombre d'objets connectés qui ont rela...
25 octobre 2016 - 14:55
Société