Décapitation de Peter Kassig: François Hollande parle de "crime contre l'humanité"

Décapitation de Peter Kassig: François Hollande parle de "crime contre l'humanité"

Publié le 16/11/2014 à 16:12 - Mise à jour à 16:27
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

En déplacement à Nouméa (Nouvelle-Calédonie) dans le cadre de sa tournée aux antipodes, François Hollande a fermement condamné dimanche l'assassinat de Peter Kassig, otage américain de Daech en Syrie.

"Actes barbares", "crime contre l'humanité", François Hollande a eu des mots forts pour condamner la décapitation de l'otage américain Peter Kassig, revendiquée ce dimanche par le groupe terroriste Daech. En déplacement en Nouvelle-Calédonie, le président de la République a bien sûr condamné "l'assassinat d'un  jeune humanitaire qui se dévouait pour ce pays (la Syrie, NDLR) depuis 2013", ainsi que ceux des 18 soldats syriens mis en scène dans la même vidéo. Pour le chef de l'Etat, Daech ne veut que "conquérir des territoires et asservir une population".

"Ce sont des crimes contre l'humanité, ce sont des actes barbares et c'est pourquoi la France ne peut pas rester indifférente, elle est solidaire", a poursuivi François Hollande dans une allocution vidéo diffusée par l'Elysée, rappelant au passage qu'un Français, Hervé Gourdel, avait été également été victime des terroristes islamistes, en septembre dernier en Algérie.

Dans un registre plus guerrier, François Hollande a tenu à rappeler que "la France est dans une coalition, qu'elle fait en sorte d'attaquer le groupe terroriste Daech, et de permettre aux autorités irakiennes de retrouver la souveraineté de leur territoire". La France continue de participer aux frappes contre Daech en Irak mais se refuse pour l'instant à intervenir en Syrie.

Le président a conclu en utilisant à nouveaux ces mots de "barbares qui commettent des crimes contre l'humanité".

Pour l'instant la mort de Peter Kassig, ancien militaire reconverti dans l'humanitaire, n'a pas été officiellement confirmée. Le jeune homme de 26 ans avait été capturé en Syrie en octobre 2013. Le groupe islamiste dit l'avoir exécuté en raison de la présence en Irak de conseillers militaires américains.

(Voir ci-dessous l'allocution du président de la République):

 

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




François Hollande a réagi à l'annonce du meurtre d'un otage américain et de 18 Syriens.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-