Décapité et crucifié: un opposant condamné à mort en Arabie saoudite

Décapité et crucifié: un opposant condamné à mort en Arabie saoudite

Publié le 23/09/2015 à 13:17 - Mise à jour à 13:21
©Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'Arabie saoudite serait sur le point d'exécuter un jeune opposant chiite a son régime. Ali Mohammed al-Nimr, c'est son nom, doit être décapité puis crucifié car il a participé à des manifestations contre le régime, en 2012.

Il s'appelle Ali Mohammed al-Nimr, a 21 ans et pourrait être exécuté cette semaine. Ce jeune opposant chiite a été condamné à mort le 27 mai 2014 pour avoir participé à des manifestations contre le régime en 2012. La condamnation contre ce jeune homme qui n'avait alors que 17 ans est illégale, dénoncent des experts de l'ONU dans un communiqué publié mardi 22.

Ali est accusé d'avoir participé aux manifestations qui ont secoué l'Arabie saoudite en 2012, dans la foulée du Printemps arabe, ce qui est en soi répréhensible pour le régime. Lycéen au moment des faits, il aurait, selon les autorités, attaqué des forces de sécurité notamment avec des cocktails Molotov et été en possession d’une mitrailleuse. Désormais, ayant épuisé toutes les voies de recours, le jeune homme pourrait être exécuté à tout moment. Le journal américain International Business Times rapporte pour sa part que le jeune homme devrait être décapité, puis crucifié dès ce jeudi 24.

Les experts de l'ONU s'insurgent toutefois contre cette condamnation prononcée "dans le mépris total des critères internationaux". Puis de rappeler que "toute sentence infligeant la peine de mort à des personnes mineures à l’époque du délit ainsi que son exécution sont incompatibles avec les obligations internationales de l’Arabie saoudite".

De plus, soulignent de nombreux observateurs, Ali Mohammed al-Nimr est aussi, voire surtout, membre de la famille d'un opposant historique de la famille royale saoudienne. Son oncle est ainsi le cheikh Nimr Baqer al-Nimr, l’une des figures de proue du mouvement de contestation chiite qui a secoué le pays entre 2011 et 2012.

L'annonce de cette exécution intervient enfin alors que l'ONU vient de nommer à la tête de son panel du Conseil des droits de l'homme l'ambassadeur de l’Arabie saoudite auprès de l'Office des Nations Unies à Genève.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des manifestants protestent contre le régime saoudien, le 8 juillet 2012 à Qatif.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-