Déficit et prévision irréaliste: pourquoi Bruxelles rejette le budget italien

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Déficit et prévision irréaliste: pourquoi Bruxelles rejette le budget italien

Publié le 23/10/2018 à 17:02 - Mise à jour à 17:20
© Christof STACHE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La Commission européenne a annoncé ce mardi qu'elle ne validait pas le budget déposé par le gouvernement populiste de Giuseppe Conte (totalement différent du budget présenté par l'ancienne majorité). Une première pour l'UE. Le bras de fer se durcit entre Rome et Bruxelles.

Pour Bruxelles, c'est "non". La Commission européenne a rejeté officiellement le projet de budget 2019 présenté par le gouvernement italien, et qui présentait un déficit budgétaire conséquent, certes dans les clous des critères de convergence européen mais en pleine flambée par rapport à l'année précédente.

L'autorité européenne a donné "un maximum de trois semaines pour apporter un budget révisé pour 2019".

Le budget présenté par le gouvernement de Giuseppe Conte prévoyait en effet un déficit de 2,4%, conformément au programme de la coalition entre les mouvements populistes de la Ligue (extrême droite) et de l'inclassable Mouvement 5 étoiles qui forment la coalition au pouvoir à Rome. A titre de comparaison, le gouvernement de centre gauche au pouvoir avant les élections de 2018 avait annoncé lui un budget avec un déficit de seulement 0,8%.

La Commission n'a donc guère apprécié ce changement de cap qui pourtant est en-dessous des 3% de déficit que le pays pourrait se permettre en accord avec les critères de Maastricht. Mais Bruxelles estime qu'avec une dette cumulée représentant 131% du PIB, Rome ne peut se permettre un tel revirement, même après un changement de gouvernement. De plus, plusieurs observateurs dont le Fonds monétaire international (FMI), estiment que les prévisions budgétaires sont faussées par des prévisions surévaluées de croissance: 1,5% pour 2019 selon le gouvernement, alors que les estimations tournent plutôt autour de 1%.

Lire aussi: Bruxelles rejette le budget italien, le bras de fer se durcit

C'est donc vers un bras de fer tendu que se dirige l'Italie face à l'Union européenne, avec le risque pour Rome de subir des sanctions financières de la part de Bruxelles pouvant représenter jusqu'à 0,2% de son PIB. Peu probable certes, mais le budget italien est l'occasion d'une opposition frontale entre le gouvernement de Giuseppe Conte et l'Europe, véritable épouvantail des populistes italiens lors de la campagne. Le tout à sept mois des élections européennes de 2019.

Voir aussi:

Italie: Matteo Salvini lance une nouvelle polémique sur les Roms

Italie: Marine Le Pen (FN) félicite la Ligue et Matteo Salvini

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Commission européenne a rejeté le budget européen.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-