Donald Trump menace la Corée du Nord: faut-il craindre le pire?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Donald Trump menace la Corée du Nord: faut-il craindre le pire?

Publié le 09/08/2017 à 15:02 - Mise à jour à 15:35
© SAUL LOEB / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après de nouveaux tirs de missiles nord-coréens et malgré les sanctions de l'ONU, Donald Trump a de nouveau menacé la dictature de représailles militaires, évoquant à mots à peine couverts l'utilisation d'armes nucléaires. Des propos qui ravivent la crainte d'un conflit de grande ampleur.

Les déclarations de Donald Trump promettant le "feu et la colère" à la Corée du Nord, ajouté aux dernières menaces de la dictature quant à un tir de missile à proximité du territoire américain de Guam (Pacifique), ont placé le niveau de tension entre les deux pays et leurs alliés à un niveau exceptionnel. Au point que certains se demandent si un conflit, voire une guerre nucléaire, pourrait éclater. Les autorités américaines ont répété maintes fois cette année que l'option militaire était "sur la table".

La guerre, comme la paix, apparaît improbable depuis 1953 et la séparation des deux Corée. Tout simplement parce qu'aucun des deux camps n'a intérêt à un conflit. Puissante, l'armée nord-coréenne n'aurait cependant pas les moyens de l'emporter contre son voisin du sud, les Etats-Unis et le Japon, sans compter d'autres alliés potentiels. Et si Kim Jong-un prétend que "tout le territoire américain" est à portée de ses missiles, sa capacité nucléaire effective est loin d'être une certitude.

Pour de nombreux observateurs, Pyongyang ne développe pas les armes atomiques pour s'en servir, mais pour s'assurer la tranquillité et la pérennité de son régime dictatorial. Les Etats-Unis de Donald Trump refusent de leur côté d'avoir l'air de reculer.

"Le danger n’est pas qu’une des deux parties tente soudainement de détruire l’autre. C’est que les deux fassent de mauvais calculs et qu’une escalade conduise à la catastrophe que personne ne souhaite voir", résume The Economist dans un dossier consacré à la question. En cela, le discours belliqueux de Donald Trump, critiqué même au sein de son propre camp, n'aide pas.

Mais outre les provocations, l'élément décisif semble être la Chine. L'allié historique de la Corée du Nord a en effet accepté de voter, samedi 5, de nouvelles sanctions envers Pyongyang, exhortant "toutes les parties à adopter une attitude responsable". La Chine pourrait notamment obtenir des Etats-Unis la réduction de son dispositif militaire en Corée du Sud pour faire baisser les tensions.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Donald Trump a promis "feu et la colère" à la Corée du Nord en cas d'agression.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-