Elections législatives aux Pays-Bas: les résultats sont attendus vers 22h ce mercredi

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Elections législatives aux Pays-Bas: les résultats sont attendus vers 22h ce mercredi

Publié le 15/03/2017 à 17:13 - Mise à jour à 20:04
©Remko de Waal/ANP/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les files s'allongent devant les bureaux de vote: les Néerlandais votent en masse ce mercredi pour des législatives considérées comme un baromètre du populisme et de l'extrême droite en Europe. En effet, le candidat d'extrême-droite de Geert Wilders pourrait créer la surprise.

Les 12,9 millions d'électeurs néerlandais sont appelés aux urnes ce mercredi 15 pour les élections législatives qui devront désigner le nouveau Premier ministre des Pays-Bas. Plus d'une vingtaine de partis sont représentés avec 1.114 candidats pour 150 sièges en jeu. Les bureaux de vote ont ouvert dès 7h30 et les Néerlandais semblent nombreux à se rendre aux urnes. Les résultats sont attendus dans la soirée, probablement vers 22h.

Les yeux de toute l'Europe sont braqués vers les Pays-Bas car ce scrutin est marqué par une forte progression de l'euroscepticisme dans la population de ce pays, couplé avec une poussée anti-immigration et anti-islam portée par le candidat d'extrême-droite de Geert Wilders (Parti pour la Liberté, PVV) qui pourrait créer la surprise.

Au point que l'actuel favori, le Premier ministre de centre-droit Mark Rutte (Parti populaire libéral et démocrate, VDD) et d'autres candidats, ont mis l'accent au fil de la campagne sur ce qu'ils appellent les "valeurs néerlandaises". Mark Rutte lui-même a diffusé une lettre ouverte dans la presse intitulée "agissez normalement ou partez"...

Compliquant le paysage politique, une crise diplomatique a éclaté pendant le week-end entre Amsterdam et Ankara, après l'interdiction faite par les autorités néerlandaises à des ministres turcs de participer à des meetings en faveur du président Recep Tayyip Erdogan. Une brouille diplomatique que Geert Wilerds, qui a promis dans son programme politique qui tient sur un feuillet de fermer les frontières aux immigrants musulmans, d'interdire la vente du Coran et de fermer les mosquées, a profité pour marteler son discours dans un pays où 5% de la population est musulmane.

Même s'il finit en tête, Geert Wilders ne devrait pas figurer au gouvernement, les autres partis ayant promis de ne pas collaborer avec lui. Or le système électoral néerlandais à la proportionnelle presque intégrale - il avait fallu en 2012 à peine 62.829 voix pour obtenir un siège - oblige à créer des coalitions.

Pour autant, ce scrutin pourrait donner le ton de la politique européenne suivant le score de l'extrême-droite en attendant des élections capitales en France et en Allemagne.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Compliquant le paysage politique, une crise diplomatique a éclaté pendant le week-end entre Amsterdam et Ankara.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-