Erdogan: pas de solution en Syrie incluant le "terroriste" Assad

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Erdogan: pas de solution en Syrie incluant le "terroriste" Assad

Publié le 27/12/2017 à 14:48 - Mise à jour à 14:49
© ADEM ALTAN / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, en visite en Tunisie, a réitéré mercredi qu'il n'y avait pour lui aucune solution possible en Syrie sans le départ du président Bachar al-Assad, une des questions sur laquelle achoppent les tentatives de médiations internationales.

"Il est absolument impossible d'avancer avec Assad en Syrie", a déclaré M. Erdogan lors d'une conférence de presse avec son homologue tunisien Béji Caïd Essebsi.

"Je le dis très clairement, Bachar al-Assad est un terroriste qui a eu recours au terrorisme d'Etat. Nous ne pouvons dire: +Assad peut faire l'affaire+. Si nous faisons cela, ce serait commettre une injustice" envers les Syriens tués dans le conflit, a-t-il ajouté.

Le président turc a martelé avec fermeté la position d'Ankara quelques jours après un appel commun lancé par la Turquie, soutien des rebelles syriens, mais aussi la Russie et l'Iran, alliés de Bachar al-Assad, à réunir les différentes parties fin janvier pour avancer vers un règlement politique.

Après l'échec d'un nouveau round de pourparlers organisé en décembre à Genève sous l'égide de l'ONU, Moscou, Téhéran et Ankara ont relancé leur proposition de "congrès du dialogue national" syrien à Sotchi fin janvier.

Certains soutiens traditionnels de l'opposition syrienne se montrent moins empressés à faire du départ du président Assad une condition préalable aux négociations, et cette dernière est sous pression pour geler cette revendication. Le gouvernement syrien de son côté refuse toute discussion sur le sort du chef de l'Etat.

Après six ans d'un conflit qui a fait plus de 340.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés, le régime syrien, appuyé par l'armée russe, a désormais repris l'avantage sur le terrain, mais la perspective d'un règlement politique reste au point mort.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président turc Recep Tayyip Erdogan a réitéré mercredi qu'il n'y avait pour lui aucune solution possible en Syrie sans le départ du président Bachar al-Assad

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-