Esclavage en Libye: une pétition dénonce et en appelle à Jean-Yves Le Drian

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Esclavage en Libye: une pétition dénonce et en appelle à Jean-Yves Le Drian

Publié le 23/11/2017 à 11:39 - Mise à jour à 11:47
© MAHMUD TURKIA / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Depuis la diffusion d'un premier reportage de CNN sur la question des migrants vendus comme esclaves en Libye, l'opinion s'émeut de ce drame qui se joue de l'autre côté de la Méditerranée. Une pétition, lancée il y a plusieurs mois dans une relative discrétion, vient de dépasser les 350.000 signatures.

Le problème était rapporté depuis plusieurs mois déjà. Mais c'est la publication de plusieurs reportages, dont notamment celui de CNN, qui a fait prendre conscience au monde le drame abject qui se joue de l'autre côté de la Méditerranée. En Libye, un nombre inconnu, mais visiblement considérable, de migrants originaires d'Afrique noire sont vendus, la nuit, aux enchères dans des "marchés aux esclaves" improvisés.

Ces hommes et ces femmes viennent du Sénégal, du Nigéria, du Ghana ou de Gambie principalement. Bloqués dans une Libye en proie aux troubles dans l'attente de pouvoir tenter la grande traversée.

Il y a sept mois, un homme lançait sur le site de pétition en ligne Change.org (accessible en cliquant ici) une initiative pour interpeller le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et le président de l'Union africaine Alpha Condé. Depuis la médiatisation de ce drame humain, le nombre de signatures de la pétition grimpe en flèche, dépassant jeudi 23 dans la matinée le chiffre de 352.000.

Mercredi 22, c'est Emmanuel Macron qui qualifiait de "crime contre l'Humanité" la vente de migrants africains comme esclaves en Libye. Il "génère 30 milliards d'euros par an, touche malheureusement 2,5 millions de personnes et 80% des victimes sont des femmes et des enfants", a-t-il dénoncé.

Voir aussi: Macron qualifie de "crimes contre l'Humanité" les faits d'esclavage en Libye

Le chef de l'Etat a confirmé l'annonce faite par le chef de la diplomatie Jean-Yves Le Drian un peu plus tôt, que la France prenait "l'initiative au Conseil de sécurité" de l'ONU en demandant une réunion sur ce sujet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




C'est en Libye que les migrants bloqués avant la traversée vers l'Europe peuvent se retrouver vendus comme esclaves.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-