Grèce: le référendum d'Alexis Tsipras approuvé par le Parlement

Auteur(s)
RT
Publié le 28 juin 2015 - 12:14
Image
Alexis Tsipras.
Crédits
©Alkis Konstantinidis/Reuters
Alexis Tspiras veut un référendum pour dire "non" aux propositions des créanciers de la Grèce.
©Alkis Konstantinidis/Reuters
Le référendum voulu par le Premier ministre grec Alexis Tsipras sur la dernière offre d'accord faite par l'Union européenne et le FMI à Athènes a été approuvé dans la nuit de samedi à ce dimanche par le Parlement. La consultation aura lieu le 5 juillet.

Le discours d’Alexis Tsipras pour un "grand non à l’ultimatum" des créanciers de la Grèce a convaincu les députés du pays. Le Parlement grec a approuvé dans la nuit de samedi à ce dimanche le référendum proposé pour le 5 juillet par le Premier ministre sur la dernière offre d’accord faite par l’Union européenne et le FMI à Athènes.

La consultation a ainsi été approuvée par 178 députés sur un total de 300 parlementaires. Les députés de la majorité gouvernementale de la gauche radicale Syriza et leurs alliés de droite souverainistes Grecs indépendants (Anel) ont voté pour le référendum, tout comme les députés du parti néonazi Aube dorée. Conservateurs de la Nouvelle Démocratie et socialistes du Pasok ont voté contre, tout comme les communistes du KKE et le parti centriste Potami.

Mais en attendant le référendum du 5 juillet, la Grèce risque de se retrouver dans une situation très compliquée. En effet, le pays risque le défaut de paiement le 30 juin, faute de pouvoir rembourser les quelques 1.5 milliard d’euros qu’il doit au FMI.

Par ailleurs, considérant qu’Athènes avait rompu les négociations en cours, les ministres des Finances de la zone euro réunis samedi 27 à Bruxelles ont refusé de prolonger le temps du référendum le plan d’assistance financière dont la Grèce bénéficie depuis 2012. Ce plan prendra donc fin le 30 juin, malgré les demandes d’Alexis Tsipras.

Après cinq mois de négociations infructueuses, l’Union européenne et le FMI ont proposé cette semaine à Athènes d’étendre de cinq mois leur programme d’aide, avec un paquet financier de 15,5 milliards d’euros de prêts (12 venant de l’UE, 3,5 du FMI), en contrepartie de réformes et de mesures d’économies budgétaires. Mais le gouvernement grec a refusé cette offre, jugeant le montant proposé insuffisant et les conditions demandées inadéquates à la relance économique du pays.

Toutefois, rien n’est encore joué puisque le référendum d’Alexis Tsipras risque bien d’obtenir des résultats différents de ceux qu’il attend. En effet, selon deux sondages à paraître dans la presse dimanche, une large majorité de Grecs est pour un accord avec les créanciers du pays et pourrait donc bien répondre "oui" à leurs propositions.

D’après une enquête réalisée par l’institut Kapa research pour l'hebdomadaire Vima, 47,2 % des personnes interrogées se prononcent pour un accord tandis que 33 % sont contre et 19,8 % ne se prononcent pas. Enfin, dans le sondage de l'institut Alco pour le journal Proto Thema, 57 % des sondés sont favorable à un accord avec l'Europe contre 29 % en faveur d'un affrontement

À LIRE AUSSI

Image
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras.
Dette grecque: négociations tendues entre Alexis Tsipras et l'Europe
Pris entre ses engagements anti-austérité envers ses électeurs et l'Union européenne qui le somme de trouver un moyen de rembourser la dette grecque, Alexis Tsipras am...
09 février 2015 - 18:19
Politique
Image
Le Premier ministre grec Alexis Tsipras.
Dette grecque: Alexis Tsipras annonce un référendum pour le 5 juillet
Quelques heures avant l'Eurogroupe de ce samedi à Bruxelles sur la question de la dette grecque, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé la tenue d'un référe...
27 juin 2015 - 12:07
Politique

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.