Immigration: Barack Obama promet de régulariser cinq millions de clandestins

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Immigration: Barack Obama promet de régulariser cinq millions de clandestins

Publié le 21/11/2014 à 11:07 - Mise à jour à 11:19
©Jim Bourg/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): AS
-A +A

Barack Obama s'est engagé jeudi 20 à régulariser près de cinq millions de clandestins vivant aux Etats-Unis. Une annonce qui a fait bondir une partie du camp républicain, qui détient depuis le 4 novembre la majorité au Sénat.

"Nous sommes et nous serons toujours une nation d'immigrants", a déclaré Barack Obama lors d'une allocution à la Maison Blanche sur l'immigration jeudi 20, pendant laquelle il a dévoilé un dispositif destiné à régulariser des millions de clandestins.

Les personnes concernées devront remplir plusieurs critères: être depuis plus de cinq ans sur le territoire américain, avoir un passé judiciaire vierge et un ou des enfants américains ou en possession de papiers de résidents permanents. Cette régularisation toucherait entre quatre et cinq millions de personnes, selon les médias américains, soit près de la moitié des clandestins des Etats-Unis, essentiellement d'origine hispanique. Mais la mesure est temporaire: "Ce n'est ni une garantie de citoyenneté, ni un droit à rester ici de manière permanente", a précisé Barack Obama lors de son intervention.

Barack Obama était critiqué pour ne pas avoir agi dans le domaine de l'immigration depuis son premier mandat (2008-2012). Mais le Congrès s'était jusque ici révélé incapable de parvenir à un compromis, divisé entre son Sénat à majorité démocrate et sa Chambre des représentants à majorité républicaine.

Une partie des républicains ont vivement réagi à l'intervention du président, voyant dans ses déclarations un abus de pouvoir et alors que la majorité présidentielle a subi le 4 novembre une sévère défaite électorale qui s'est soldée par la perte du Sénat. "Ce n'est pas comme cela que notre démocratie fonctionne", a tonné le républicain John Boehner, président de la Chambre des représentants.

L'enjeu politique autour de la question de l'immigration est d'importance aux Etats-Unis. La question influencera le sens du vote lors de la prochaine élection présidentielle en 2016. Or le poids électoral des populations hispaniques ne cesse de grandir et une radicalisation des républicains sur le sujet n'est pas sans risques.

 

Auteur(s): AS

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Barack Obama lors de son allocution à la Maison Blanche, jeudi 20.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-