Incident diplomatique: un navire de guerre américain frôle une île revendiquée par la Chine

Incident diplomatique: un navire de guerre américain frôle une île revendiquée par la Chine

Publié le 03/07/2017 à 15:54 - Mise à jour à 16:12
© JOHANNES EISELE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): DD.
-A +A

Dimanche, un navire de guerre américain a frôlé les côtes d'un territoire insulaire revendiqué par la Chine. Bien qu'il n'y ait pas de faute légale selon les accords internationaux, la tension entre Pékin et Washington a transformé ce fait anodin en incident diplomatique.

L'affaire est loin d'être une première, mais pour Pékin, il s'agit d'"une grave provocation politique et militaire". Dimanche 2, un navire de guerre américain, l'USS Stethem, est passé à tout juste 12 miles nautiques (un peu plus de 22 kilomètres) de l'île Triton (Zhongjian en chinois) qui appartient à l'archipel des Paracels, un territoire en mer de Chine méridionale revendiqué par la Chine et le Vietnam.

Légalement parlant, malgré le symbole d'un navire de guerre frôlant un territoire au cœur d'une tension diplomatique majeure en Asie, les Etats-Unis sont parfaitement dans leur droit. Les navires étrangers, même armés, ont la possibilité de passer précisément à 12 miles nautiques des côtes d'un pays étranger, sous réserve de ne pas stationner, depuis une convention des Nations unies signée en 1982. La Chine a surtout protesté pour marquer sa volonté de rappeler sans détour sa souveraineté revendiquée sur cet archipel stratégique dans le cadre de sa vision géopolitique dite "des neuf traits" en vertu de laquelle la quasi-totalité des territoires insulaires des deux Mer de Chine (à commencer par Taïwan, puis les Paracels et les Senkaku disputées au Japon) doivent lui revenir.

L'incident diplomatique –qui n'en est pas un– intervient aussi quelques jours après un échange téléphonique délicat jeudi 29 entre Xi Jinping et le président américain Donald Trump. L'administration américaine a en effet évoqué la menace prioritaire que constitue à ses yeux "le programme nucléaire et balistique de la Corée du Nord" où Washington reproche clairement à Pékin son manque d'interventionnisme diplomatique, quand il ne s'agit pas purement et simplement de soutien discret. Les Etats-Unis ont annoncé ce même jeudi 29 des sanctions contre la Bank of Dandong, un établissement chinois accusé d’avoir facilité des transactions au profit d’entreprises liées au développement de missiles balistiques nord-coréens.

La Chine de son côté reproche à Washington d'avoir, toujours jeudi 29, donné son autorisation pour la vente d'armements à Taïwan à hauteur d'1,1 milliard de dollars. Donald Trump avait déjà déclenché l'ire de Pékin en reprenant au début de son mandat un contact téléphonique avec Tsai Ing-weng la présidente élue de l'île que la Chine considère comme une province rebelle. Puis Donald Trump avait refroidi ses relations avec Taïwan ce qui avait rassuré Pékin. Ce contrat d'armements marque donc un nouveau revirement.

En 2016 déjà, un navire de guerre américain était passé au même endroit, et avait déclenché une réaction diplomatique de pure forme, dans un contexte géopolitique moins tendu entre les deux géants.

Auteur(s): DD.

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le navire de guerre "USS Stethem" a frôlé une île de l'archipel des Paracels.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-