Israël: violences et tensions en Cisjordanie et à Jérusalem

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 04 octobre 2015 - 16:58
Image
La police israélienne a investi plusieurs colonies juives sauvages de la Cisjordanie.
Crédits
©Abed Omar Qusini/Reuters
La tension est vive en Israël en cette période de fêtes juives.
©Abed Omar Qusini/Reuters
La Vieille ville de Jérusalem a été interdite aux Palestiniens pour deux jours ce dimanche au lendemain de l’assassinat de deux Israéliens par deux Palestiniens. Par ailleurs, la situation est très tendue en Cisjordanie où 77 Palestiniens ont été blessés en 24 heures par des tirs israéliens.

La situation est extrêmement tendue actuellement en Israël et particulièrement à Jérusalem-est et dans les territoires occupés de Cisjordanie. La police israélienne a annoncé ce dimanche l'interdiction pendant deux jours de l'accès à la Vieille ville de Jérusalem aux Palestiniens de Jérusalem-Est (soit près de 300.000 personnes) à la suite de deux attaques au couteau dans la nuit qui ont coûté la vie à deux Israéliens et dont les auteurs, deux Palestiniens ont été tués. Les deux victimes sont un rabbin et une habitant d'une colonie juive.

Par ailleurs, l’accès à l’esplanade des Mosquées pour les musulmans autorisés à entrer dans la Vieille ville est limité aux hommes de plus de 50 ans. Cette mesure est régulièrement utilisée dans les périodes de tension.

L'une des attaques a été revendiquée par le Djihad islamique, la deuxième organisation islamique radicale la plus importante en Palestine après le Hamas. Dans un communiqué l'organisation terroriste a salué l'attaque comme une "réponse aux crimes terroristes" d'Israël contre les Palestiniens. Le Hamas a "salué" l'attaque comme un "acte héroïque de la résistance".

Ces attaques ont eu lieu dans un contexte de heurts quotidiens dans la Vieille ville et deux jours après qu'un couple de colons israélien a été abattu par balles dans le nord de la Cisjordanie occupée. Dans le même temps, le Croissant-Rouge palestinien a indiqué ce dimanche que 77 Palestiniens avaient été blessés par des tirs israéliens en 24 heures et que 139 autres avaient été traités après avoir inhalé du gaz lacrymogène et six autres après avoir été battus par des soldats ou des colons israéliens. Ces derniers ont, depuis samedi 3, multiplié les attaques contre les villages palestiniens de Cisjordanie.

La montée des tensions a coïncidé avec le début des grandes fêtes juives il y a trois semaines et qui se terminent lundi 5. Elles se sont cristallisées autour de l'esplanade des Mosquées, mais parcourent également Jérusalem-Est et la Cisjordanie.