La campagne anti-viande du gouvernement espagnol fait scandale

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 21 juillet 2021 - 15:40
Image
Pedro Sanchez, Président du gouvernement espagnol
Crédits
Jose Maria Cuadrado Jimenez / LA MONCLOA / AFP
Le président espagnol Pedro Sanchez a choqué l’opinion avec une déclaration pour défendre les traditions de consommation de la viande: "un steak parfait, c'est imbattable pour moi"
Jose Maria Cuadrado Jimenez / LA MONCLOA / AFP

De nombreuses études indiquent que la consommation de viande en Espagne est entre deux et cinq fois supérieure à la quantité recommandée. Pour lutter contre cela, le ministère de la consommation espagnol a lancé une nouvelle campagne, suggérant que les espagnols devraient manger moins de viande. Cela a provoqué une forte réaction, et un débat public houleux. Le président espagnol Pedro Sanchez s'est en outre positionné plutôt du côté des défenseurs des traditions carnivores. L'Europe promeut aussi un régime nutritionnel moins consommateur de viande, mais imposer des régimes globaux, sans prendre en compte les habitudes socio-culturelles n'est pas forcément judicieux.

Une campagne impopulaire dans un pays qui soutient la consommation de la viande

La semaine dernière, le ministre de la Consommation Alberto Garzón, du parti d'extrême gauche Podemos, a lancé une campagne intitulée "Moins de viande, plus de vie", exhortant les Espagnols à consommer moins de viande pour le bien de leur santé et de la planète. Selon le ministre, 14,5% des gaz à effet de serre dans le monde proviennent du secteur de l'élevage et chaque kilo de bœuf nécessiterait 15 000 litres d'eau pour élever les vaches. Ces propos ont généré de fortes réactions de la part de l'industrie de la viande, qui a indiqué que la plupart de l'eau utilisée dans l'élevage vient de la pluie. Plusieurs élus espagnols estiment aussi qu’il n’est pas acceptable de mépriser une industrie ancrée dans la plupart des cultures et activités socio-économiques espagnoles. Le président a choqué l’opinion avec une déclaration pour défendre les traditions de consommation de la viande, "un steak parfait, c'est imbattable pour moi", sans doute dans l’objectif de rester consensuel et de ne pas froisser les industriels. L'ancien ministre de l'Intérieur espagnol, le conservateur Juan Ignacio Zoido, maintenant membre de la commission de l'agriculture du Parlement européen, a fait une publication Twitter montrant une assiette avec de la viande pour défendre sa position : « la viande fait partie du régime méditerranéen, sa consommation est saine et nous devons soutenir le secteur de la viande et de l'élevage ». Le ministre de l'Agriculture Luis Planas, du Parti socialiste a évoqué, de son côté, que la réduction de consommation de la viande pourrait aggraver le dépeuplement de vastes étendues du centre de l'Espagne, car les éleveurs de bétail aident aujourd’hui à maintenir les économies dans ces communautés rurales.

Bruxelles craint un débat similaire à l’échelle européenne

Selon le site Politico, le débat espagnol sur l'impact climatique des animaux d'élevage aurait retardé le lancement d’une série de mesures pour le climat qui visent à réduire de 55% les émissions de gaz à effet serre d’ici dix ans. Ce débat montre à quel point il sera difficile d'amener le secteur de l'élevage européen à se conformer à une incitation de la réduction de la consommation de la viande en même temps que l’on exige des changements et des innovations pour polluer moins, d'autant plus que la consommation de viande est si fermement ancrée dans les cultures de nombreux pays de l'UE. Cette campagne, importée de modèles étrangers, ne prend pas en compte les dimensions locales. Le ministre de la consommation à l’origine de la campagne explique que son objectif est surtout d'exhorter les citoyens à réfléchir sur leurs habitudes de consommation et indique qu’il n’est pas le seul à penser que la réduction de la consommation de viande est une manière efficace de préserver la planète. Même Arnold Schwarzenegger le dit, a-t-il tweeté. En effet, pour Schwarzenegger pour lutter contre le changement climatique il faut : ne pas acheter de plastique, acheter local, et manger moins de viande. Une équation difficile à mettre en place sur un continent qui a traditionnellement toujours vécu de l'élevage.

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don