La Chine vote une loi pour limiter les devoirs et les cours extrascolaires

La Chine vote une loi pour limiter les devoirs et les cours extrascolaires

Publié le 28/10/2021 à 15:00
CC
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Après avoir limité le temps passé sur les jeux vidéo, la Chine s'attaque à la réduction du temps passé par les élèves à faire leurs devoirs et à prendre des cours extrascolaires. Selon le gouvernement, l’objectif est de réduire la lourde pression qui pèse sur les élèves. En réduisant cette charge éducative qui pèse sur les enfants, le gouvernement souhaite encourager les parents à avoir plus d'enfants.

Réduire l'élitisme scolaire pour miser sur des familles plus nombreuses

Le système scolaire est très sélectif en Chine. Les enfants chinois se préparent depuis l’enfance aux concours d'entrée à l’université qui détermineront leur avenir. Les parents sont forcés de concentrer leurs efforts sur un seul enfant, et évitent d’agrandir leur famille, car des enfants supplémentaires supposerait trop d’efforts de suivi scolaire. Des fortunes sont dépensées pour permettre aux enfants d’entrer dans les meilleures écoles, qui offriront la meilleure préparation pour leur entrée à l’université. Les cours particuliers sont un passage obligé pour faire face à la rude concurrence entre enfants. Pour sortir les familles de cette situation sous pression, le gouvernement souhaite favoriser le bien-être des enfants et réduire leur stress. Face au vieillissement de la population, le gouvernement espère que ces mesures d'assouplissement de l'exigence éducative pourraient convaincre les parents de faire plus d’enfants. Alors que la Chine autorise désormais les couples à avoir jusqu’à trois enfants, après des décennies de politique de l’enfant unique, les parents restent réticents, surtout en raison des coûts relatifs à l’éducation.

Une éducation moins stressante pour des enfants en meilleure santé

Lundi 30 août, l'agence de presse nationale chinoise Xinhua a communiqué sur la nouvelle politique de réglementation des jeux vidéo, qui limite l'accès aux jeux vidéos des moins de 18 ans à certains jours et horaires. Cette nouvelle loi dite de "promotion de l’éducation familiale", qui entrera en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2022, définit le rôle des parents non seulement pour “répartir de façon raisonnable le temps consacré aux études”, mais aussi au repos et au divertissement ainsi qu’à l’activité physique “afin de ne pas alourdir leur charge en matière d’apprentissage et d’éviter toute dépendance à internet." Déstresser les jeunes soumis aux fortes pressions scolaires ou à l'addiction aux jeux vidéo, est pour le gouvernement une mesure de santé publique. Alors qu’en août, la Chine interdisait les examens écrits aux enfants de six et sept ans, les autorités avaient justifié la mesure en indiquant que la santé physique et mentale des étudiants était mise en danger. Les jeux vidéo, eux aussi, nuiraient non seulement à la santé mentale, mais aussi aggraveraient la myopie des jeunes Chinois.

Alléger la pression scolaire, à un moment où la Chine vise à renforcer les valeurs de l’État

Mais, la santé des enfants et l’encouragement à procréer ne sont pas les seules explications à une mesure qui pourrait paraître contradictoire aux valeurs de l’État. En effet, la Chine se concentre maintenant sur la construction d’une puissance « durable et saine ». La volonté d'alléger la pression scolaire vient renforcer le rôle d’un gouvernement paternaliste qui espère des jeunes chinois une fidélité à ses valeurs, à une époque où la jeunesse est tournée vers des valeurs occidentales et se trouve de plus en plus distraite par les offres des plateformes numériques. 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Vers une puissance « durable et saine »

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-