Le chef présumé des assassins d'Hervé Gourdel tué par l'armée algérienne

Le chef présumé des assassins d'Hervé Gourdel tué par l'armée algérienne

Publié le 24/12/2014 à 12:24 - Mise à jour à 17:57
©Patrice Masante/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le chef des "soldats du califat", le groupe islamiste responsable de la mort du Français Hervé Gourdel en septembre dernier, a été tué lundi 21 par l'armée algérienne. L'information a été officiellement confirmée mardi 23.

Les autorités algériennes ont annoncé avoir abattu, lundi 22, plusieurs djihadistes recherchés. Elles ont confirmé le lendemain que l'un d'entre eux était Abdelmalek Gouri, 37 ans, chef du groupe islamiste Jund Al-Khalifa (les soldats du califat), affilié à Daech. L'armée algérienne a diffusé des photos du corps du chef terroriste qui a été identifié par son père.

C'est ce groupe qui avait revendiqué en septembre dernier l'enlèvement puis l'exécution du Français de 55 ans Hervé Gourdel. L'armée algérienne aurait tendu une embuscade aux membres de Jund Al-Khalifa à Isser, à 60 kilomètres à l'est d'Alger. En plus d'Abdelmalek Gouri, deux autres djihadistes auraient été tués et l'armée aurait mis la main sur un important stock d'armes et d'explosifs.

Déjà en novembre dernier, le ministre algérien de la Justice, Tayeb Louh, avait annoncé qu'un des assassins présumés d'Hervé Gourdel avait été tué lors d'une opération militaire, fin octobre. L'émotion suscitée par l'annonce de la décapitation d'Hervé Gourdel avait déclenché une chasse à l'homme qui a, selon le gouvernement algérien, mobilisé plusieurs milliers de militaires.

Guide de haute montagne originaire des Alpes-Maritimes, Hervé Gourdel avait été enlevé le 21 septembre dernier au cœur du massif du Djurdjura, dans le nord de l'Algérie. Ses ravisseurs avaient exigé le retrait des forces françaises engagées en Irak. Face au refus de la France, ils avaient dans les jours suivants décapité leur otage dans une vidéo intitulée "Message de sang pour le gouvernement français". Malgré les recherches effectuées par l'armée algérienne, le corps d'Hervé Gourdel n'a toujours pas été retrouvé.

 

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Hervé Gourdel a été exécuté fin septembre 2014.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-