Le leader religieux de la contestation contre la libération d'Asia Bibi arrêté

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 25 novembre 2018 - 13:42
Image
Khadim Hussain Rizvi, le chef du parti islamise Tehreek-e-Labaik Pakistan
Crédits
© ARIF ALI / AFP/Archives
Khadim Hussain Rizvi, leader de la contestation contre Asia Bibi, a été interpellé.
© ARIF ALI / AFP/Archives
La police pakistanaise a arrêté le chef du Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP) et plus de 300 membres de ce parti islamiste, qui a paralysé le pays pendant trois jours après l'annonce de l'acquittement d'Asia Bibi.

Khadim Hussain Rizvi, le chef du parti islamise Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), qui s'était fait connaître au niveau international pour avoir organisé au Pakistan des manifestations importantes contre l'acquittement de la chrétienne Asia Bibi, a été arrêté. La police pakistanaise a lancé un vaste coup de filet vendredi 23 qui a abouti à l'interpellation du leader religieux et à près de 300 des membres de son parti.

Asia Bibi, ouvrière agricole chrétienne d'une cinquantaine d'années et mère de famille, avait été condamnée à mort en 2009 pour blasphème à la suite d'une dispute avec des villageoises musulmanes au sujet d'un verre d'eau qu'elle avait puisée dans un puit réservé aux musulmans.

Lire aussi - Asia Bibi: une semaine après sa libération, ce que l'on sait

Son cas avait ému la communauté internationale, attirant l'attention des papes Benoît XVI et François. L'une de ses filles a rencontré ce dernier à deux reprises. Après des années derrière les barreaux, la Cour suprême a annoncé fin octobre son acquittement et ordonné sa libération. Ce verdict, dénoncé par les partis les plus religieux, avait provoqué de nombreuses manifestations de mécontentement faisant craindre pour la vie d'Asia Bibi.

Le TLP avait appelé à assassiner les juges de la Cour suprême ayant pris cette décision ainsi qu'à des mutineries dans l'armée.

Le gouvernement avait mis un terme à leur mouvement en signant un accord controversé avec eux, dans lequel il s'était notamment engagé à lancer une procédure visant à interdire à Asia Bibi de quitter le territoire et à ne pas s'opposer à un recours contre le verdict déposé par un religieux.

Alors qu'Asia Bibi est officiellement libérée, mais maintenue au secret en attendant la décision judiciaire, le TLP a appelé à manifester si elle était autorisée à quitter le Pakistan.

L'arrestation de Khadim Hussain Rizvi et de ses partisans viserait à "protéger la vie publique, les biens et l'ordre public et n'a rien à voir avec l’affaire Asia Bibi", selon le gouvernent. Il semble toutefois difficile de croire qu'il n'y best aucun lien entre ce coup de filet et l'affaire qui secoue profondément la société pakistanaise.

Voir:

Le Canada "en discussions" avec le Pakistan sur un éventuel accueil d'Asia Bibi selon Trudeau7

Pakistan : la chrétienne Asia Bibi a été libérée annonce son avocat

La chrétienne Asia Bibi libérée mais toujours au Pakistan