Les djihadistes de l'Etat islamique affirment avoir brûlé vif leur otage jordanien

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Les djihadistes de l'Etat islamique affirment avoir brûlé vif leur otage jordanien

Publié le 03/02/2015 à 18:42 - Mise à jour à 19:57
©Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): Pierre Plottu
-A +A

Les djihadistes de l'Etat islamique ont mis en ligne, ce mardi, une vidéo de l'exécution d'un homme, brûlé vif. L'organisation terroriste affirme qu'il s'agit du lieutenant al-Kassasbeh, pilote de l'armée jordanienne qu'elle retenait en otage depuis le 24 décembre dernier.

L'horreur semble ne pas avoir de limite. Les terroristes de l'Etat islamique (EI) ont diffusé sur Internet une vidéo d'un homme brûlé vif, ce mardi. L'organisation affirme qu'il s'agit du lieutenant al-Kassasbeh, pilote de l'armée jordanienne qu'elle retenait en otage depuis le crash de son appareil en Syrie le 24 décembre dernier.

Les images n'avaient pas encore été authentifiées, ce mardi en début de soirée. D'une violence inouïe, elles montrent les islamistes radicaux de Daech (l'acronyme arabe désignant l'Etat islamique, NDLR) mettre le feu à une cage. A l'intérieur, un homme.

Les djihadistes de l'EI auraient ainsi mis à exécution leur menace d'exécuter cet otage, retenu depuis que son jet F-16 s'est écrasé en Syrie fin décembre. Daech exigeait que Sajida al-Rishawi, une terroriste condamnée à mort en Jordanie pour des attentats en 2005, soit libérée pour que le lieutenant al-Kassasbeh ait la vie sauve. Les autorités jordaniennes ont refusé de céder au chantage.

Deux autres otages, des japonais ont également été exécuté dans le cadre de ce terrible marchandage. Le 31 janvier, l'organisation terroriste a revendiqué la décapitation du journaliste Kenji Goto, 47 ans. Quelques jours auparavant, Haruna Yukawa, 42 ans, avait également été mis à mort.

Le Premier ministre nippon Shinzo Abe avait alors réagi en se disant "très en colère" et avait réaffirmé la volonté de son gouvernement de ne pas plier face au "terrorisme inadmissible" de l'Etat islamique.

 

Auteur(s): Pierre Plottu

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le pilote de l'armée de l'air jordanienne Maaz al-Kassabeh.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-