Mali: un Casque bleu trouve la mort dans l'explosion d'une mine

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mali: un Casque bleu trouve la mort dans l'explosion d'une mine

Publié le 08/08/2016 à 19:32
©Joe Penney/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un Casque bleu est mort dimanche dans l'explosion d'une mine au passage de son véhicule, dans le nord-est du Mali. La région reste instable malgré l'intervention militaire lancée en 2013.

Un Casque bleu a été trouvé la mort et quatre autres ont été blessés dimanche 7 dans l'explosion d'une mine dans la région de Kidal, dans le nord-est du Mali, a rapporté la Mission de l'ONU au Mali (Minusma).

Dans son communiqué, la Minusma "déplore le décès d'un Casque bleu parmi les cinq blessés", après qu'un de ses véhicules a, dimanche matin, "heurté un engin explosif improvisé ou une mine à environ 11 km au sud d'Aguelhoc-Anéfis, dans la région de Kidal". "La victime et les blessés sont tous Tchadiens", a affirmé à l'AFP une source au service de communication de la Minusma.

D’après les informations disponibles,  le véhicule a sauté sur une mine "vers 06h50" heure locale. Il faisait "partie d'une escorte d'un convoi logistique" de la Minusma.

Une deuxième explosion s'est produite le même jour, "vers 09h15" heure locale, lorsqu’un autre véhicule de la Minusma est passé, mais sans faire de victime.

Selon le communiqué, un engin explosif improvisé "ou une mine a explosé au passage d'un véhicule de la Force en patrouille, à 2 km à l'est du camp de la Minusma à Kidal", "causant uniquement des dommages matériels".

Les deux explosions n'ont pour l’instant pas été revendiquées.

Depuis un an, une trentaine de casques bleus ont trouvé la mort dans le pays. Fin juin, l'ONU a renforcé le mandat et les effectifs de la Minusma (de 12.000 à 14.500 policiers et militaires), lui fixant désormais pour priorité stratégique d'aider le gouvernement malien à appliquer l'accord de paix de 2015 et à rétablir son autorité sur le nord et le centre du pays.

Le Mali est plongé dans la violence depuis 2012, lorsque des groupes jihadistes ont pris le contrôle de la moitié nord du pays. Une intervention militaire internationale, lancée en janvier 2013 à l'initiative de la France, a permis de les chasser et de rétablir- en partie- le pouvoir gouvernemental.

Cependant la région de Kidal reste encore instables. Les forces maliennes, et ême les troupes de l’ONU, peinent à sécuriser la zone malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix entre le camp gouvernemental et l'ex-rébellion.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'intervention française en 2013 a délogé les groupes islamistes mais n'a pas entièrement sécurisé la zone.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-