Mossoul: que sont ces statues détruites par l'Etat islamique?

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Mossoul: que sont ces statues détruites par l'Etat islamique?

Publié le 27/02/2015 à 17:32 - Mise à jour le 28/02/2015 à 14:46
©Capture d'écran YouTube
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Les djihadistes de l'Etat islamique ont détruit des œuvres d'art du musée de Mossoul (Irak). Une vidéo de leurs exactions a été publiée jeudi 26 février. La destruction des ces trésors architecturaux est une perte inestimable pour le patrimoine de l'humanité.

Les djihadistes de l'Etat islamique ont publié une vidéo de propagande dans laquelle ils détruisent des statues et des frises inestimables à coups de masses et de marteaux piqueurs, dans le musée de Mossoul, au nord de l'Irak. L'Unesco estime que ces destructions sont des pertes irremplaçables pour le patrimoine de l'humanité. La directrice de l'organisation, Irina Bokova, a confirmé qu'une partie des objets détruits étaient des orignaux dont certains provenant du site archéologique de Hatra (près de Mossoul), inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco.

Pour l’organisation djihadiste, statues, tombeaux et représentations "favorisent l’idolâtrie" et méritent donc d’être détruits.

Certaines des œuvres détruites que l'on aperçoit sur les images sont des statues datant de la période assyrienne de la région. Cette civilisation guerrière s'est développée en Mésopotamie (région comprise entre les fleuves Tigre et Euphrate) entre 1.800 av. JC et 609 av. JC avec pour localisation de départ les villes d'Assur et de Ninive (actuelle ville de Mossoul). Sur certaines images on aperçoit des statues semblant figurer le dieu humanoïde Adad (il peut également être représenté en taureau), figure tutélaire du panthéon assyrien.

Le grand taureau ailé anthropomorphe (à visage humain) dont la tête est détruite à coup de perceuse est également une représentation du bestiaire mythologique assyrien qui fut plus tard repris par diverses civilisations qui ont évolué dans la région telles les Parthes. Cette statue ornait la porte de Nergal (dieu des enfers assyrien) qui permettait d'accéder à la ville antique de Ninive.

Le musée de Mossoul renferme également des œuvres d'art datant de la période hellénistique de la région. En effet, l'empire d'Alexandre le Grand s'étendait de la Macédoine (nord de la Grèce actuelle) aux rives de l'Indus (actuel Pakistan) en passant par l'Egypte des pharaons et englobait le nord de l'Irak. En 323 av. JC, à la mort d'Alexandre, ses généraux, les Diadoques, se partagent sont empire et un officier grec du nom de Séleucos s'accapare la partie est qui comprend le nord de l'Irak. Il y a fonde une dynastie, les Séleucides, qui apporte une influence de l'art grec dans cette région. Certains objets détruits par les djihadistes témoignaient de cette influence (voir à 3:34 de la vidéo).

Les destructions de trésors archéologiques et artistiques jugés "impies" sont un fait récurrent chez les organisations islamistes. En 2001, les talibans faisaient exploser de gigantesques statues du Bouddha dans la vallée de Bamiyan en Afghanistan. Au Mali, en 2013, les combattants du mouvement islamiste Ansar Dine ont rasé les mausolées de trois saints soufis (une autre branche de l'islam) près de Tombouctou.

(Voir ci-dessous la vidéo des destructions de statues par l'Etat islamique)

 

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les statues détruites par l'Etat islamique étaient, pour une partie, d'origine assyrienne.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-