Nouvelles élections législatives en Turquie, Erdogan sur la sellette

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Nouvelles élections législatives en Turquie, Erdogan sur la sellette

Publié le 01/11/2015 à 12:28 - Mise à jour à 13:09
Hussein Malla/AP/SIPA
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Après cinq mois de crise politique et trois mois de crise sécuritaire, les Turcs sont de nouveau appelés aux urnes ce dimanche. La majorité d'entre eux estime que le président Erdogan n'est plus à même de gouverner seul et appelle à la formation d'une coalition gouvernementale.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan joue son avenir politique dans les urnes ce dimanche. Elu en 2014 à la présidence de la Turquie, après en avoir été le Premier ministre pendant 11 ans, le fondateur du Parti du développement et de la justice (AKP), a perdu sa majorité absolue à l'Assemblée en juin dernier. Ne parvenant pas à former une coalition gouvernementale, de nouvelles élections législatives ont été organisées dans le pays, à peine 5 mois après les dernières.

Le choix des Turcs se portera d'ailleurs sûrement sur l'un des partis désignés en juin dernier si l'on en croit les sondages: le Parti de la justice et du développement (AKP), le Parti républicain du peuple (CHP, principale formation de l’opposition), le Parti démocratique des peuples (HDP, parti kurde) et le Parti du mouvement national (MHP, droite nationaliste).

Accusé par les kurdes de relancer le conflit armé avec les indépendantistes du PKK et d'autoritarisme par l'opposition, Erdogan n'est plus perçu par les Turcs comme un président capable de gouverner seul.

Ces derniers réclament par ailleurs la formation d'une coalition gouvernementale: "la Turquie est secouée par des violences, nous voulons la paix", explique une grande majorité d'électeurs. Après trois mois de crise sécuritaire, le président Erdogan doit donc renoncer à son projet d'instaurer une présidence unique à l'image de ses ambitions.

"Je ne suis pas arrivé à cette place en tombant du ciel", a cependant a-t-il déclaré rappelant qu'il avait été élu président avec 52% des voix.

Plusieurs dizaines de millions d'électeurs sont attendus ce dimanche dans les bureaux de vote qui ont ouvert ce matin à 7h, heure locale (8h à Paris). D'énormes moyens de sécurité ont été déployés pour protéger le scrutin: 400.000 membres des forces de l’ordre, 60.000 surveillants volontaires et 300 observateurs internationaux suivront cette journée de scrutin.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"Je ne suis pas arrivé à cette place en tombant du ciel", a rappelé Erdogan.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-