Opération Barkhane: les soldats français neutralisent une dizaine de djihadistes

Opération Barkhane: les soldats français neutralisent une dizaine de djihadistes

Publié le 06/06/2019 à 10:09 - Mise à jour à 10:11
© Daphné BENOIT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Le 31 mai, des hommes de l'opération Barkhane, déployés dans la bande sahélienne, ont neutralisé une dizaine de djihadistes. La manoeuvre s'est déroulée sur la zone frontalière entre le Mali et le Burkina Faso.

L’opération était d’ampleur, elle a permis de neutraliser une dizaine de djihadistes. Les hommes de l’opération Barkhane, déployée pour lutter contre le terrorisme islamique dans la zone sahélienne, ont mené vendredi 31 mai une opération au Mali à la frontière avec le Burkina Faso.

Selon l’Etat-major, des mouvements suspects impliquant une quinzaine d’individus dans le secteur du Gourma, à l’est du pays, ont motivé le passage à l’action.

L’opération a débuté par des frappes aériennes menées par des Mirage 2000 avant que des commandos ne soient déposés par hélicoptère sur le terrain. Ceux-ci ont alors saisi de l’armement et plusieurs motos utilisées par les terroristes, dont une dizaine a donc été mis hors d’état de nuire.

Cette opération s’inscrit dans le cadre plus vaste d’une mission menée conjointement, entre le 20 mai et le 3 juin, par 450 militaires de Barkhane et l’armée du Burkina Faso sur cette zone frontalière sensible.

Lire aussi - Mali: "Barkhane impose son rythme" mais "le combat sera long"

Ces mouvements sont aussi une illustration de l’accroissement de la zone d’intervention des militaires français déployés dans la région. Après s’être concentré pendant un an et demi sur le nord-est du Mali, les soldats français agissent de l’autre côté du fleuve Niger dans cette région frontalière du Gourma.

Le nord du Burkina Faso reste en proie à la violence et à la persistance de forces terroristes que les autorités locales peinent à annihiler.

Voir aussi:

Sahel: La force Barkhane les yeux rivés sur le Burkina

Tombouctou: les assaillants voulaient "prendre le contrôle" du camp de l'ONU et de Barkhane

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les soldats français ont neutralisé les djihadistes et saisi du matériel.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-