"Panama Papers": Eckert espère que le scandale incitera les fraudeurs à se régulariser

"Panama Papers": Eckert espère que le scandale incitera les fraudeurs à se régulariser

Publié le 08/04/2016 à 14:57 - Mise à jour à 15:08
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert espère que l'"émoi" suscité par le scandale des "Panama Papers" poussera les fraudeurs à régulariser leur situation au plus vite, a-t-il déclaré ce vendredi à Sud Radio et Public Sénat.

Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a dit espérer ce vendredi 8 que le scandale financier "Panama papers" incitera les fraudeurs à régulariser leur situation et fera avancer la communauté internationale sur la transparence fiscale. "J'espère que certains fraudeurs vont prendre un peu peur et vont venir se régulariser", a déclaré M. Eckert sur Sud Radio et Public Sénat, sans donner de précision sur les recettes attendues dans cette opération par l'administration française. M. Eckert a estimé que "l'émoi" suscité par les révélations des "Panama papers" allait "pouvoir faire progresser les choses au niveau international".

Paris et Berlin, qui ont décidé de se transmettre systématiquement les informations à propos de cette affaire, se sont mis d'accord à l'occasion du conseil des ministres franco-allemand jeudi 7 pour appuyer "l'idée de la transparence publique accélérée" sur la scène internationale. Il a répété que "les données seront exploitées quels que soient les auteurs" tout en regrettant "un peu" ne pas avoir accès aux données complètes des journalistes qui ont mené la vaste enquête et révélé des avoirs dans des paradis fiscaux de 140 responsables politiques, des stars du football ou des milliardaires. "C'est une situation un peu bizarre, car on demande toujours aux services fiscaux et aux hommes politiques de jouer la transparence, et la transparence complète c'est peut-être d'apporter les informations", a-t-il dit.

Concernant le Panama, qui va être remis sur la liste noire des paradis fiscaux "dans quelques jours", M. Eckert a rappelé qu'en 2014 et 2015, le service de régularisation fiscale avait reçu "plus de 700 dossiers". Ces affaires représentaient "plus de 4 milliards d'avoirs et ont donné lieu à des redressements fiscaux de 1,2 milliard d'euros". Quant à Singapour, avec lequel la France a un accord qui comporte des dispositions visant à prévenir la fraude, M. Eckert a assuré que "la convention fiscale fonctionne". Singapour "a joué le jeu de la transmission des informations", "les délais de traitement et de réponse ont été très nettement diminué, de trois mois ils sont passés à 50 jours", a-t-il précisé.

La lutte contre la fraude fiscale a atteint en France un rendement record en 2015 avec plus de 21 milliards d'euros de redressements.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, était ce vendredi l'invité de Sud Radio et de Public Sénat.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-