Pour David Rachline (FN), "il faut discuter" avec Vladimir Poutine

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Pour David Rachline (FN), "il faut discuter" avec Vladimir Poutine

Publié le 11/10/2016 à 09:54
©Jean-Christophe Magnenet/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

David Rachline, le directeur de campagne de Marine Le Pen, estime qu'il faut recevoir le président russe et approfondir le dialogue "avec toutes les puissances, toutes les nations".

David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen (Front national), a jugé mardi 11 que la France devait "discuter" avec le président russe Vladimir Poutine, en visite à Paris le 19 octobre, pour "faire entendre sa voix".

"Le rôle de la France est précisément la diplomatie. C'est de discuter avec toutes les puissances, avec toutes les nations, et de faire entendre sa voix. On n'est pas obligé d'ailleurs d'être tout à fait sur la même ligne que M. Poutine. Mais toujours est-il qu'il faut discuter avec lui, oui bien sûr", a déclaré M. Rachline sur France 2.

"La diplomatie, c'est précisément chercher à trouver des points d'accord, dire éventuellement les désaccords qui sont les nôtres", a ajouté le sénateur-maire de Fréjus (Var).

A la question de savoir si on devait discuter avec le président syrien Bachar al-Assad, M. Rachline a jugé qu'"on eut été bien inspiré de le faire, en effet pour prendre des renseignements, pour essayer de combattre l'Etat islamique. Parce que je rappelle tout de même que c'est M. Poutine en l'occurrence qui combat l'Etat islamique sur place, donc oui, je pense qu'il faut à tout le moins avoir des contacts avec ces gens-là".

"Je ne confirme absolument pas qu'on était en demande (d'une rencontre de Marine Le Pen avec Vladimir Poutine). Elle a rencontré le président de la Douma il y a quelques temps, il y aura d'autres rendez-vous, probablement, internationaux dans le cadre de la campagne, mais ça n'est pas à l'ordre du jour", a précisé le directeur de campagne de la présidente du Front National.

Le président russe viendra à Paris le 19 octobre pour inaugurer un "centre spirituel et culturel orthodoxe russe", un imposant édifice aux bulbes dorés en bord de la Seine.

François Hollande a dit lundi se poser "encore la question" de recevoir le président russe, alors que son gouvernement fustige les bombardements du régime syrien et de son allié russe sur les quartiers est d'Alep, qui abritent des rebelles et des jihadistes.

Les anciens Premiers ministres de droite François Fillon et Alain Juppé, candidats à la primaire de la droite, ont pour leur part jugé que M. Hollande devait recevoir son homologue russe.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


"La diplomatie, c'est précisément chercher à trouver des points d'accord" explique David Rachline.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-