Pour se faire couper les cheveux, Bolsonaro annule une rencontre avec Le Drian

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 31 juillet 2019 - 13:31
Image
Le président brésilien Jair Bolsonaro pendant la cérémonie de signature d'un décret facilitant le port d'armes à feu pour certaines professions, à Brasilia, le 7 mai 2019
Crédits
© EVARISTO SA / AFP
Jair Bolsonaro a annulé lundi une rencontre avec Jean-Yves le Drian pour se faire couper les cheveux.
© EVARISTO SA / AFP

Jair Bolsonaro a annulé lundi 30 une rencontre avec Jean-Yves le Drian pour se faire couper les cheveux. Derrière cette humiliation diplomatique, un bras de fer avec Paris sur l'écologie.

En langage diplomatique, on appelle cela un "camouflet". Le président brésilien, Jair Bolsonaro a annulé une rencontre prévue avec Jean-Yves Le Drian, actuellement en tournée en Amérique latine, lundi, pour "des raisons d'agenda". En fait, il apparait que le chef de l'Etat brésilien a snobé la rencontre avec le ministre des Affaires étrangères français pour s'offrir… une coupe de cheveux.

Quelques minutes après avoir informer les autorités françaises de l'annulation de la rencontre, "le président d’extrême droite s’est affiché sur les réseaux sociaux en train de se faire couper les cheveux, plongeant le Quai d’Orsay dans la stupéfaction", précise le journal Le Monde qui rapporte l'information.

En guise d'explications pour cette humiliation du ministre français, le porte-parole du gouvernement brésilien s'est fendu d'un lapidaire: "Le président (Bolsonaro) commence à travailler à 4 heures du matin et termine à minuit. Il faut bien qu’il trouve le temps de se couper les cheveux entre 4 heures du matin et minuit".

Lire aussi - Les Arara, des Indiens attachés à leur culture, loin du "zoo" évoqué par Bolsonaro

Du côté de la diplomatie française, on prend acte de l'affront en "entendant le message" adressé à la France. Jean-Yves Le Drian a gardé le "calme des vieilles troupes", a fait savoir au quotidien du soir un proche du ministre.

Motif de la brouille entre Paris et Brasilia? Lors de du dernier G20 à Osaka en juin, Jair Bolsonaro avait peu goûté se faire tancer par Emmanuel Macron au sujet de l'application de l'Accord de Paris signé en 2015. Le président français aurait fait de cet engagement "une condition sine qua non de la conclusion du traité de libre-échange entre les pays du Mercosur (Argentine, Brésil, Uruguay, Paraguay) et l’Union européenne". Le président brésilien s'était alors engagé à respecter l'accord climatique.

Néanmoins, Jaiur Bolsonaro ne semble pas pressé de respecter ses engagements. D’après Le Monde, l’équivalent des deux tiers de la Corse a déjà été déforesté dans la forêt amazonienne depuis son investiture, en janvier.

Voir:

Avec le décret de Bolsonaro, des millions de Brésiliens peuvent porter une arme

Brésil: les collèges militaires à plein régime sous Bolsonaro

Brésil: Bolsonaro veut exploiter les ressources d'une réserve indigène

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don