Présidentielle - L'Etat islamique menace le second tour du scrutin et Emmanuel Macron

Présidentielle - L'Etat islamique menace le second tour du scrutin et Emmanuel Macron

Publié le 07/05/2017 à 15:22 - Mise à jour à 15:38
©Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les djihadistes de l'Etat islamique ont menacé samedi de s'en prendre au second tour de l'élection présidentielle. Les messages publiés sur les réseaux sociaux ciblent particulièrement les citoyens prenant part au vote et le candidat Emmanuel Macron.

Quelques heures avant le début du vote pour le second tour de la présidentielle, opposant ce dimanche 7 Emmanuel Macron et Marine Le Pen, l'organisation Etat islamique a diffusé samedi 6 au soir des messages de menace contre le scrutin sur les réseaux sociaux. Sur les différents visuels mis en ligne on trouve particulièrement le visage du candidat d'En Marche sur lequel a été dessiné une cible portant la mention "Taghût", soit une idole qui se substitue à Allah en dehors du cadre de la charia, la loi islamique.

Les autres messages portent l'idéologie de l'Etat islamique par rapport aux élections rappelant aux musulmans que participer à ces dernières est considéré comme un pêché par l'EI. On peut y voir des montages de bureaux de vote et des cartes d'électeurs entourés de flammes portant cette mention "attaque tout (sic) ceux qui votent". Enfin, le dernier visuel montre un bureau de vote avec une forte affluence où est inscrit "Solution 2017 - Explosez-les!".

Ces images ont été mises en ligne par le Centre médiatique An Nur, une branche de l'appareil de propagande du groupe terroriste.

Les élections présidentielles sont ambivalentes pour les djihadistes, allant tout à la fois à l'encontre de leur doctrine tout en leur permettant de répandre leur idéologie. L'Etat islamique a par ailleurs menacé plusieurs fois de s'en prendre au scrutin. Peu avant le premier tour, deux hommes dangereux et armés ont été arrêtés à Marseille et un autre a abattu le policier Xavier Jugelé sur les Champs-Elysées le jeudi 20 avril. Entre les deux tours, un autre suspect a également été interpellé à Evreux, près d'une base militaire stratégique hébergeant notamment des équipes de la DGSE.

> Pour mieux comprendre la position des djihadistes par rapport à l'élection présidentielle, lire l'article sur ce sujet de notre partenaire Stéphane Mantoux en cliquant ICI.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les menaces ont été publiées sur les réseaux sociaux, samedi 6.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-