Processus de paix Israël-Palestine: Ayrault réfute les doutes de Netanyahu sur l'"impartialité" de la France

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Processus de paix Israël-Palestine: Ayrault réfute les doutes de Netanyahu sur l'"impartialité" de la France

Publié le 15/05/2016 à 17:07 - Mise à jour à 17:09
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Quelques heures après les doutes émis publiquement par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur "l'impartialité" de la France dans son initiative pour relancer le processus de paix entre Israéliens et Palestiniens, Jean-MArc Ayrault a répondu. "La France est désintéressée", a ainsi rétorqué le ministre des Affaires étrangères.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, venu présenter l'initiative de Paris pour relancer l'effort de paix entre Israéliens et Palestiniens, a réfuté ce dimanche 15 les doutes du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur "l'impartialité" de la France.

"La France est désintéressée, mais elle est profondément convaincue que si on ne veut pas laisser prospérer, ici dans cette région, les idées de Daech (acronyme arabe de l’Organisation de l'Etat islamique) il faut faire quelque chose", a affirmé M. Ayrault.

Il s'exprimait devant les journalistes à l'aéroport à son départ d'Israël après des rencontres dans la matinée avec M. Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas.

A l'issue de la rencontre avec le chef de la diplomatie française, M. Netanyahu avait mis en doute "l'impartialité" de l'initiative de Paris en brandissant un récent vote de la France à l'Unesco.

"J'ai dit (à Jean-Marc Ayrault) que la décision scandaleuse prise à l'Unesco avec le soutien de la France et qui ne reconnaît pas le lien millénaire entre le peuple juif et le mont du Temple jette une ombre sur l'impartialité du forum que la France tente de réunir", a affirmé M. Netanyahu.

Le Premier ministre israélien faisait référence au projet français de conférence internationale de paix, qui aurait lieu avant la fin de l'année mais à laquelle le gouvernement israélien est opposé.

Interrogé sur les déclarations de M. Netanyahu, M. Ayrault a affirmé: "Je ne veux pas entrer dans des commentaires sur tels ou tels mots, ce sont des mots de circonstance".

Le ministre a par ailleurs évoqué un possible report de la date de la conférence prévue le 30 mai, une rencontre ministérielle censée préparer la conférence de paix et réunissant une vingtaine de pays, l'Union européenne et l'ONU, mais sans Israéliens ni Palestiniens pour ne pas condamner d'emblée cet effort à l'échec.

"Les Etats-Unis partagent notre inquiétude, notre constat. S'il faut changer la date pour que John Kerry (le secrétaire d'Etat américain,) puisse venir compte tenu des contraintes d'agenda, je l'ai dit à tout le monde, nous trouverons une date, à deux ou trois jours près", a souligné M. Ayrault.

"Ce n'est pas une question de principe. Si ce n'est pas le 30 mai, ce sera le 1er ou le 2 juin, on est en train de trouver cette date", a assuré le ministre.

Il a ensuite précisé que la date pourrait changer de "quatre jours maximum".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




"Si on ne veut pas laisser prospérer les idées de Daech il faut faire quelque chose", a affirmé M. Ayrault.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-