Schengen: un corps de gardes-frontières européen en projet

Schengen: un corps de gardes-frontières européen en projet

Publié le 15/12/2015 à 20:29 - Mise à jour à 20:34
© Gérard Colombat/Flickr Creative Commons
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le projet a été dévoilé devant le Parlement par la Commission européenne. Il doit encore être approuvé par les eurodéputés ainsi que par le Conseil de l'UE.

Même si il doit encore être approuvé par les députés européens, le projet de créer un corps de garde-frontières européens pour garantir la sécurité de l'espace Schengen semble être en bonne voie. Le commissaire aux Migrations, Dimitris Avramopoulos a présenté ce projet de loi devant le Parlement européen ce mardi, assurant que ce groupe de fonctionnaires vise à améliorer "la sécurité" aux frontières extérieures de l'Union européenne.

Il s’agit, selon la Commission européenne, d’endiguer le flux de migrants, alors que près d’1,5 million d’entrées illégales dans l’UE ont été détectées entre janvier et novembre, une proportion jamais atteinte.

L’enjeu est aussi, selon Bruxelles, de sauvegarder l’intégrité de l’espace Schengen de libre-circulation des personnes. Plusieurs pays, comme l’Allemagne ou l’Autriche, ont rétabli provisoirement des contrôles à leurs frontières avec d’autres pays membres, ne pouvant plus compter sur les pays de première entrée pour jouer le rôle de filtre.

La Commission souhaite en effet que le nouveau corps européen de gardes-frontières et de gardes-côtes ait un "droit d'intervenir", y compris dans des États ne le souhaitant pas, en dernier recours. "L'agence sera habilitée à exiger des États membres qu'ils adoptent, en temps utile, des mesures correctives", pour améliorer la situation à une frontière extérieure, a indiqué la Commission européenne dans un document détaillant son projet.

En termes d'effectif, les Etats-membres devront être capable de déployer un corps de "1.500 gardes frontières" opérationnels en quelques jours d'ici l'horizon 2020 e s'appuyant sur les bases déjà existantes actuellement sous le contrôle de l'agence européenne Frontex.

Problème, de nombreux pays refusent de déléguer leurs pouvoirs en matière de frontières comme la Grèce qui a longtemps refusé l'intervention de Frontex, avant de finalement céder, devant l'ampleur des arrivées.


 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Commission européenne veut créer un corps de gardes-frontières commun.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-