Syrie: des négociations "urgentes" pour une paix "possible" selon François Hollande

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
Publié le 29 janvier 2016 - 08:57
Image
François Hollande et Hassan Rohani en janvier 2015.
Crédits
©Stéphane de Sakutin/AFP
François Hollande a profité de la venue en France d'Hassan Rohani pour appeler à la paix au Moyen-Orient et notamment en Syrie.
©Stéphane de Sakutin/AFP
François Hollande a appelé jeudi à ce que les négociations de paix en Syrie, prévues pour ce vendredi mais menacées, s'ouvrent au plus vite. Il a également profité de la présence du président Hassan Rohani à Paris pour appeler l'Iran à jouer son rôle dans la recherche de la paix au Moyen-Orient.

Le président français François Hollande a appelé jeudi à entamer sans tarder les négociations de Genève en vue d'une transition politique en Syrie, alors que leur ouverture programmée pour vendredi à Genève reste incertaine.

"Il est urgent de mettre en œuvre des mesures humanitaires mais aussi de négocier une transition politique. Elle est possible", a déclaré François  Hollande au cours d'une conférence de presse commune avec le président iranien Hassan Rohani.

Cette transition relève d'une "négociation politique qui tarde à s'ouvrir", a-t-il déploré, le début des discussions de Genève, initialement prévu pour le 25 janvier, ayant déjà été reporté à vendredi et menaçant de l'être de nouveau.

L'ONU a affirmé jeudi que les pourparlers de paix sur la Syrie débuteraient vendredi comme prévu. Mais l'opposition réunie à Ryad (Arabie Saoudite) a annoncé dans la soirée qu'elle ne déciderait pas avant vendredi de sa présence à Genève.

"Nous devons favoriser cette discussion et chercher par tous les moyens à englober tous les pays qui peuvent être utiles et tous les groupes dès lors qu'ils refusent le terrorisme", a souligné le président français.

François Hollande a en outre appelé l'Iran à jouer tout son rôle pour aider à la "réconciliation nationale" en Irak et éviter un éclatement du Liban, directement menacé par les répercussions de la crise syrienne.

"En Irak, nous devons favoriser une réconciliation nationale qui englobe tous les groupes et l'Iran a forcément sa part dans cette responsabilité", a-t-il dit. Téhéran est un puissant soutien du Premier ministre irakien Haider al-Abadi.

"Au Liban, le calme est précaire, la situation est tendue (...) Nous devons tout faire pour préserver l'intégrité du Liban et veiller à ne pas laisser la vacance institutionnelle perdurer", a ajouté François Hollande dans une allusion à l'incapacité des responsables politiques libanais à s'entendre sur le nom d'un président.

 

À LIRE AUSSI

Image
Peugeot Boutique Illustration
PSA: un accord pour le retour du groupe automobile en Iran signé jeudi
Alors que le président iranien Hassan Rohani arrive à Paris mercredi en fin de soirée, un accord entre PSA Peugeot-Citroën et l'Iran va être signé le lendemain. Un acc...
27 janvier 2016 - 18:36
Tendances éco
Image
Laurent Fabius.
Syrie: Laurent Fabius appelle à l'arrêt des bombardements et du siège de Madaya
A deux semaines de l'ouverture prévue des négociations de paix en Syrie, Laurent Fabius a lancé ce lundi un appel solennelle à la Russie et au régime syrien afin que ...
11 janvier 2016 - 17:51
Politique
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don