Syrie: elles ont filmé Raqqa, le fief de Daech (VIDEO)

Auteur(s)
VL
Publié le 15 mars 2016
Mis à jour le 15 mars 2016
Image
Extrait d'une vidéo tournée à Raqqa.
Crédits
©Capture d'écran YouTube
Les deux femmes ont filmé les rue de Raqqa, où patrouillent les miliciens de Daech.
©Capture d'écran YouTube
Deux syriennes habitant Raqqa, capitale de l'autoproclamé Etat islamique, ont pu faire parvenir à un média suédois des vidéos tournées dans la ville contrôlée par les djihadistes depuis deux ans. Elles y décrivent leur quotidien sous la charia imposée par l'organisation terroriste.

A Raqqa, ville du nord de la Syrie occupée depuis 2013 par Daech qui en a fait sa capitale, la charia règne. Deux femmes, sous les pseudonymes d'Om Omran et Om Mohammad, ont pourtant risqué leurs vies pour offrir un témoignage. Sous le niqab qu'elles sont désormais obligées de porter dès qu'elles sortent, elles ont dissimulé une caméra. Elles ont ainsi filmé leur quotidien, une vidéo qu'a pu se procurer le média suédois Expressen.

Mais surtout, elles racontent leur vie depuis deux ans: les décapitations, les lapidations, les bombardements, la présence constante de miliciens de Daech dans les rues qu'elles ne peuvent fréquenter qu'à plusieurs femmes ou avec un chaperon.

Même aller faire les courses a changé depuis. Sur une étale de teintures pour cheveux, le visage des égéries a été couvert. Dans le taxi, la radio locale chante les louange de Abou Bakr al-Baghdadi, calife de l'EI, et appellent à mourir en martyr. Là encore, elles ne peuvent être seule. Le chauffeur craint les 30 coups de fouet, la femme aussi serait punie.

Om Omran et Om Mohammad auraient aimé fuir Raqqa mais expliquent être restées pour aidée une amie à avorter. Sa grossesse provenait en effet d'une relation hors-mariage. "Si elle avait gardé l'enfant, ils (les membres de l'EI) lui auraient posé des questions sur le père. Que pouvaient-elle faire? Ils l'auraient lapidée à mort", expliquent-elles.

Elles croisent parfois les combattants étrangers de Daech qui se sont octroyés les plus belles maisons de la ville: "Ils viennent du Kazakhstan, d'Afghanistan, d'Arabie saoudite, d'Europe, de pays comme la France. Il n'y a aucun pays dont-ils ne sont pas venus (...) mais la majorités sont des Saoudiens". Certains confisquent les papiers des Syriens pour passer en Turquie.

Depuis quelques semaines, l'Etat islamique perd du terrain en Syrie et en Irak. Et bien que la libération de Raqqa semble encore lointaine, les deux femmes espèrent bientôt se débarrasser "pour de bon du niqab et de la noirceur qui nous habille".

(Voir ci-dessous la vidéo tournée à Raqqa):

 

À LIRE AUSSI

Image
Vladimir Poutine, président de la Fédération de Russie.
La Russie annonce le retrait partiel de son contingent militaire en Syrie
Vladimir Poutine a annoncé lundi le retrait partiel de son contingent militaire en Syrie après cinq mois de frappes aériennes dans le pays. Du côté des Occidentaux et ...
Publié le 15 mars 2016
Politique
Image
Syrie victimes combats mars  2015
Syrie: 2015 a été "la pire" année pour les civils
Après cinq ans de guerre civile en Syrie, les associations humanitaires jugent que la dernière année a été la pire pour la population et appellent La France, le Royaum...
Publié le 11 mars 2016
Politique