Syrie: l'armée prétend avoir abattu deux avions israéliens, ce que dément l'Etat hébreux

Syrie: l'armée prétend avoir abattu deux avions israéliens, ce que dément l'Etat hébreux

Publié le 13/09/2016 à 16:51 - Mise à jour à 16:58
©Pascal Rossignol/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

L'armée syrienne affirme avoir abattu un drone et un avion militaires israéliens. Une information rapidement démentie par l'Etat hébreux.

Les tensions sont palpables. L'armée syrienne prétend avoir abattu un avion militaire et un drone israéliens dans le sud et dans la province de Damas. En cause: une attaque d'Israël contre l'une de ses positions en Syrie. "L'armée de l'air de l'ennemi israélien a mené aujourd'hui à 1h (22h GMT) une agression contre l'une de nos positions militaires dans la province de Qouneitra. (...) Notre défense aérienne a riposté en abattant un avion militaire dans le sud-ouest de la province et un avion de reconnaissance à l'ouest de Saassaa", selon un communiqué de l'armée syrienne.

Une information immédiatement démentie par le principal concerné. "Il n’y a rien de vrai là-dedans", a déclaré un porte-parole de l’armée israélienne, le major Arye Shalicar. Même son de cloche pour le colonel Peter Lerner, un autre porte-parole. "Deux missiles sol-air ont été tirés de Syrie après la mission menée (par les forces israéliennes) dans la nuit contre des positions de l'artillerie syrienne. La sécurité de l'aviation n'a à aucun moment été compromise", a-t-il écrit sur Twitter.

L'arme israélienne reconnait toutefois avoir mené ce mardi 13 des frappes contre des positions de l'armée syrienne en représailles à la chute d'un projectile, lancé du territoire syrien vers une partie du plateau du Golan (un territoire contrôlé par Israël). Malgré tout, un porte-parole militaire a déclaré que la chute de ce projectile n’avait très probablement pas été intentionnelle et était une conséquence du "conflit interne en Syrie".

Concrètement, l'Etat hébreux s'efforce de rester loin du conflit qui ravage la Syrie depuis plus de cinq ans. Toutefois, Israël ne cache pas ses intentions: lorsque des tirs débordent de la frontière, il n'hésite pas à frapper des objectifs militaires du gouvernement syrien, quel que soit le responsable. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'Etat hébreux a immédiatement démenti, ce mardi, la perte d'un avion de combat et d'un drone de reconnaissance.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-