Syrie: le cessez-le-feu doit entrer en vigueur ce soir à 23h

Syrie: le cessez-le-feu doit entrer en vigueur ce soir à 23h

Publié le 26/02/2016 à 18:32 - Mise à jour à 18:45
©Eduard Korniyenko/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La Russie continue de bombarder les "organisations terroristes" en Syrie, a déclaré le Kremlin, refusant toutefois de confirmer que Moscou avait mené des frappes ce vendredi, notamment contre des bastions rebelles, à quelques heures de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu qui paraît fragile.

Les combats sont particulièrement violents ce vendredi 26 février en Syrie à quelques heures de l'entrée en vigueur théorique du cessez-le-feu de deux semaines négocié entre le régime de Damas et les rebelles modérés ainsi que leur soutien respectifs (notamment les Etats-Unis et la Russie), le 22 février dernier. L'arrêt des combats doit avoir lieu à 23h, heure de Paris.

L'aviation russe et les forces fidèles à Bachar al-Assad ont intensifié leurs actions militaires ce vendredi, frappant essentiellement des positions tenues par les rebelles. "Les frappes sont plus intenses que d'habitude sur la Ghouta orientale à l'est de Damas, dans les provinces de Homs et d'Alep", selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "C'est comme s'ils (Russes et régime) voulaient soumettre les rebelles dans ces régions ou marquer des points avant la trêve", a expliqué Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Près de 100 factions rebelles ont accepté de respecter l'accord russo-américain de cessez-le-feu en Syrie, a annoncé ce vendredi le Haut comité des négociations (HCN), qui rassemble des groupes clés de l'opposition et de la rébellion, à quelques heures de l'entrée en vigueur de la trêve. "Les factions de l'Armée syrienne libre (ASL) et de l'opposition armée sont d'accord pour respecter la trêve qui durera deux semaines", a indiqué le HCN dans un communiqué, en parlant de "97 factions rebelles".

De leur côté, Moscou et Damas ont annoncé qu'ils respecteraient le cessez-le-feu mais qu'ils continueraient à frapper les groupes désignés comme "terroristes", à l'image de l'Etat islamique et du Front al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie), sans plus de précisions. L'application de la trêve devrait être compliquée au vu des alliances formées entre rebelles islamistes et non-islamistes dans certaines zones du pays, notamment à Alep et à Idleb.

Le dirigeant du Front al Nosra, Abou Mohamad al-Golani a dénoncé la trêve en Syrie et a appelé tous les rebelles syriens à intensifier leurs attaques contre les forces de Bachar al-Assad et leurs alliés chiites libanais et iraniens. "Méfiez-vous de cette tromperie de l'Occident et de l'Amérique car tout le monde vous pousse à revenir sous la coupe du régime oppresseur", a indiqué le chef de la branche syrienne d'Al-Qaïda dont les forces combattent aux côtés des rebelles dans plusieurs régions du pays. 

Les Etats-Unis, qui eux soutiennent l'opposition à Dals, ont dit ne pas se faire "trop d'illusions" sur cette trêve. Le président Barack Obama a averti le régime et Moscou que "le monde regardera" s'ils la respecteraient.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La Russie continue de bombarder les "organisations terroristes" en Syrie à quelques heures de l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu qui paraît fragile.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-