Syrie: le Charles-de-Gaulle passe à l'attaque

Syrie: le Charles-de-Gaulle passe à l'attaque

Publié le 23/11/2015 à 18:04 - Mise à jour à 18:22
©Lilian Auffret/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): VL
-A +A

Le porte-avions français Charles-de-Gaulle et ses 26 avions de combat ont débuté leurs frappes contre Daech ce lundi. Un renfort de poids pour les forces aériennes françaises déjà en action, même si l'absence de forces au sol fait douter certains de leur efficacité contre l'organisation terroriste.

Le Charles-de-Gaulle est entré en action contre Daech ce lundi 23. Le porte-avions français est arrivé en Méditerranée orientale afin de renforcer les frappes contre l'organisation terroriste en Syrie et en Irak. Un renfort qui permet de tripler les forces aériennes françaises intervenant dans ce conflit.

A la douzaine d'appareils (six rafales et six Mirage-2000) déjà stationnés en Jordanie et aux Emirats arabes unis, le Charles-de-Gaulle vient apporter 26 avions Rafale et Super-Etendard. La présence du porte-avions permet également aux forces françaises de rester hors de portée des défenses côtières et anti-aériennes syriennes. Il est escorté de deux frégates, l'une antiaérienne et l'autre anti-sous-marins. Au total, 1.200 hommes participent à ces opérations.

L'Etat-major a déclaré dans la journée que les premières frappes avaient eu lieu, comme l'avait annoncé François Hollande ce lundi: "nous allons choisir des cibles qui feront le plus de dégâts possibles à cette armée terroriste".

Le déploiement du fleuron de la flotte française se veut en effet comme une réponse à Daech qui a revendiqué les attentats du 13 novembre. Toutefois, la décision de déployer à nouveau le porte-avions dans la région est antérieure à ces tragiques évènements. Certains s'interrogent d'ailleurs sur l'efficacité d'une intervention aérienne sans la présence de troupes au sol pour profiter de cet avantage.

Un tel déploiement ne semble pouvoir se faire que si la nouvelle coalition contre Daech voulue par François Hollande était mise en place. Mais là encore, la question de la nationalité de ces troupes reste à trancher. Le Secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est déjà prononcé contre l'intervention à terre d'une armée occidentale. "L'expérience a prouvé que ce n'était pas le plus efficace. Ce sont aux gens qui vivent dans ces pays de venir déloger Daech et de prendre le pouvoir", avait-il déclaré mardi 17.

Après avoir rencontré ce lundi le Premier ministre britannique David Cameron, François Hollande se rendra mardi 24 à Washington pour discuter avec Barack Obama, accueillera Angela Merkel à Paris le lendemain, puis s'envolera pour Moscou jeudi 26 voir Vladimir Poutine.

Les états-majors français et russes ont d'ores et déjà commencé à communiquer pour coordonner leurs actions et éviter tout incident. Déjà en place, la marine russe a reçu l'ordre de Vladimir Poutine de se comporter "en allié" avec les forces française.

 

Auteur(s): VL

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les 26 avions Rafale (photo) et Super-Etendard du Charles-de-Gaulle ont entamé ce lundi les opérations de bombardement contre Daech.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-