Syrie: Moscou directement accusé des bombardements devant l'ONU

Syrie: Moscou directement accusé des bombardements devant l'ONU

Publié le 26/09/2016 à 14:58 - Mise à jour à 15:13
©Louai Beshara/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France ont accusé Moscou des pires exactions en Syrie, devant l'ONU. Le Kremlin quant à lui réfute ces accusations.

Dimanche 25 septembre, lors d'une réunion du conseil de sécurité de l'ONU, l'ambassadrice des Etats-Unis, Samantha Power, a accusé Moscou de faire preuve d'actes de "barbaries". L'ambassadeur français, François Delattre a quant à lui accusé la Russie de "crimes de guerre" en Syrie. Pour sa part, l'ambassadeur britannique a émis l'idée d'une saisine de la Cour pénale internationale également pour crimes de guerre. 

Le conseil de sécurité des Nations Unies était réuni dimanche 25 septembre à la demande de Londres, Paris et Washington afin d'affirmer communément que Moscou et le régime de Damas étaient coupables de "barbaries" depuis la fin de la trêve, jeudi 22 septembre, en Syrie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a alors déclaré: "nous considérons le ton et la rhétorique des représentants de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis comme inadmissible et de nature à faire du tort à nos relations et au processus de règlement du conflit".

Matthew Rycroft, l'ambassadeur britannique, a lui aussi affirmé: "nul ne peut nier que la Russie a noué un partenariat avec la Syrie pour mener des crimes de guerre".

D'après François Delattre, représentant français à l'ONU, Alep est devenue le symbole de la "ville martyre" comme l'ont été "Sarajevo pour la Bosnie ou Guernica pour la guerre d'Espagne".

Selon Staffan de Mistura, envoyé spécial de l'ONU en Syrie, les aviations russe et syrienne ont effectué les bombardements "les plus soutenus et les plus violents depuis le début du conflit syrien. Nous avons atteint à Alep de nouveaux sommets d'horreur". Ce même envoyé spécial a déclaré devant la presse "des groupes terroristes comme Al-Nosra sont effectivement présents à Alep, cela a été confirmé par tout le monde y compris les Américains. Mais ce n'est en aucune façon un argument pour justifier des bombardements aériens sur des zones urbaines très habitées. Plus de 275.000 personnes continuent de vivre dans les quartiers d'Alep. Elles ne peuvent pas être toutes des terroristes".

L'intensité des frappes a provoqué une coupure de l'eau et de l'électricité qui peut engendrer une crise sanitaire importante. Les associations humanitaires ont également décidé de stopper tout approvisionnement des vivres qui alimentent plus de 200.000 personnes.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les raids ont fait au moins 128 morts depuis la fin de la trêve selon un décompte de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Soit au total 20 enfants, 99 hommes et 9 femmes.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-