Syrie: suspension des relations diplomatiques entre Washington et Moscou

Syrie: suspension des relations diplomatiques entre Washington et Moscou

Publié le 04/10/2016 à 11:28 - Mise à jour à 12:49
©Karam al-Mastri/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

La tension est à son paroxysme entre les Etats-Unis et la Russie sur le dossier syrien. Après le bombardement ayant entraîné la destruction totale du plus grand hôpital du secteur contrôlé par les rebelles à Alep-est, Washington a annoncé suspendre ses pourparlers avec Moscou, lundi.

De nouveaux bombardements aériens menés par la Russie ont secoué la ville d'Alep lundi 3, ville décrite comme "l'enfer sur terre" par le chef des opérations humanitaires de l'ONU. A la suite de la destruction complète du plus grand hôpital du secteur rebelle, à l'Est, les Etats-Unis ont annoncé mettre fin au dialogue avec Moscou sur une résolution de paix en Syrie.

Le régime syrien soutenu par les Russes a lancé ces derniers jours une offensive pour reprendre le contrôle de la partie Est d'Alep. Une attaque avait déjà, le 28 septembre, détruit deux hôpitaux et une boulangerie. Lundi, les bombardements se sont poursuivis et l'hôpital M10, le plus grand du secteur rebelle, a été durement touché, faisant également trois morts parmi les membres du personnel de l'hôpital.

"Tout le monde est à bout de patience avec la Russie", a annoncé Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche. "Il n'y a plus rien dont les Etats-Unis et la Russie puissent parler", a-t-il ajouté à propos de la Syrie.

"Les accusations selon lesquelles la Russie aurait bombardé des installations médicales, des hôpitaux ou des écoles sont sans fondement", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

Face à la décision des Etats-Unis de suspendre les négociations en Syrie, Vladimir Poutine a décidé de suspendre sa participation à un accord signé avec Washington en 2000, puis mis à jour en 2010, pour éliminer chacun 34 tonnes de plutonium militaire excédentaire issu de la guerre froide, rappelle Courrier international.

Depuis le début de l'opération de reconquête menée par le régime et ses alliés russes et iraniens notamment, le 22 septembre, les forces progouvernementales ont pu récupérer du terrain dans le centre et le nord d'Alep. Mais le bilan est lourd, au moins 220 morts selon l'OSDH (l'Observatoire syrien des droits de l'Homme) dont de nombreux civils.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En moins de deux semaines, les bombardements du régime et de son allié russe ont fait au moins 220 morts à Alep.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-