Trump assure ne pas boire d'alcool, c'est faux (photos)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Trump assure ne pas boire d'alcool, c'est faux (photos)

Publié le 02/10/2018 à 17:39 - Mise à jour à 17:59
© Jim WATSON / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

C'est, de son propre aveu, "une de ses rares qualités". Donald Trump a expliqué lundi "qu'il ne buvait pas" d'alcool. De nombreuses photos du président américain prouvent le contraire.

Il semble que l'imprévisible président des Etats-Unis a encore perdu une occasion de se taire. "Je peux dire honnêtement que je n'ai jamais bu une bière de ma vie", a déclaré lundi 1er octobre Donald Trump lors d'une longue conférence de presse dans les jardins de la Maison-Blanche.

"C'est l'une de mes rares qualités: je ne bois pas (...) Vous imaginez le désastre si ce n'était pas le cas?", a ajouté le tempétueux président provoquant de nombreux éclats de rire.

Lire aussi - Trump cède et ordonne une enquête du FBI sur le juge Kavanaugh

Seulement voilà, à l'heure des réseaux sociaux, les déclarations des personnalités politiques sont particulièrement scrutées afin de trouver le plus vite possible un contre-exemple à opposer. Et la déclaration de Donald Trump sur son abstinence n'a pas fait exception.

Ainsi de nombreuses photos de l'ancien magnat de l'immobilier, un verre d'alcool à la main ou portant la coupe à ses lèvres ont été diffusées sur Twitter.

Le locataire de la Maison-Blanche était interrogé sur le rapport à l'alcool du juge Brett Kavanaugh, son candidat à la Cour suprême qui est accusé d'agressions sexuelles au début des années 80. S'il a jugé que ce dernier n'était pas "parfait" sur ce thème, il a mis en garde contre les donneurs de leçon de Washington, insistant sur le fait que les sénateurs démocrates n'étaient pas des "anges".

Il y a deux semaines, le destin de ce magistrat de 53 ans, conservateur et catholique pratiquant, était tout tracé. Jeudi 27, c'était un juge en colère qui s'est défendu bec et ongles face aux accusations d'agressions sexuelles, sur une adolescente de 15 ans, quand lui-même en avait 17 au début des années 1980, et de tentative de viol, lors d'une audition historique au Sénat des Etats-Unis.

Sous la pression grandissante y compris des républicains, Donald Trump a finalement ordonné l'ouverture d'une enquête du FBI sur cette affaire.

Voir:

Une partie de l'Amérique captivée par l'audition Kavanaugh

L'accusatrice du juge Kavanaugh libère la parole d'autres victimes

Le sort du juge Kavanaugh entre les mains d'une poignée de sénateurs américains

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Donald Trump a expliqué lundi "qu'il ne buvait pas" d'alcool.

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-