Trump-Clinton: un deuxième débat télévisé explosif

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Trump-Clinton: un deuxième débat télévisé explosif

Publié le 10/10/2016 à 10:19 - Mise à jour à 10:46
©DSK/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le deuxième débat pour la présidence des Etats-Unis a eu lieu entre Donald Trump et Hillary Clinton, dimanche. Entre attaque personnelle et politique, ce face à face a été l'occasion de voir la stratégie mise en place par les prétendants.

Le deuxième débat entre les principaux concurrents à la Maison-Blanche a eu lieu, dimanche 9, à la Washington University à Saint-Louis dans le Missouri. Ce face à face a été l'occasion de voir les candidats démocrate et républicain s'attaquer sur leur passé personnel mais aussi professionnel.

En effet, une heure avant le début du débat, Donald Trump avait convié les journalistes à une conférence de "presse" diffusé également en direct sur Facebook. Lors de cette allocution, quatre femmes entourant le candidat républicain accusaient Bill Clinton, mari de sa rivale et ex président de la première puissance mondiale, de viol et d'agression sexuelle. Une autre femme accuse Hillary Clinton d'avoir libéré, lorsqu'elle était avocate, l'homme qui l'avait violé.

Juanita Broaddrick, l'une des plaignantes confesse d'entrée de jeu: "M.Trump a peut-être dit des choses mauvaises, mais Bill Clinton m'a violée et Hillary Clinton m'a menacée". La tonalité du débat est alors affichée, les attaques vont se porter sur les histoires de la vie privée des candidats.

En parlant de "choses mauvaises", Juanita Broaddrick fait écho à l'enregistrement de Donald Trump dévoilé 48 heures avant le débat. En effet, dans ce fichier audio enregistré à son insu en 2005, l'on peut entendre le candidat républicain déclarer à propos d'une femme mariée qu'il a tenté de séduire: "quand vous êtes une star elle vous laisse tout faire".

Ces propos sexistes ont choqués une bonne partie de l'électorat trumpiste et mit le trouble dans l'équipe de campagne du candidat. Donald Trump a réagi: "je n'ai jamais dit que j'étais une personne parfaite, ni prétendu être une autre que personne que moi-même. (…) Ceux qui me connaissent savent que ces paroles ne reflètent pas qui je suis. Je l'ai dit, j'avais tort et je m'excuse".

A contrario du premier débat, les deux candidats n'ont pas souhaité se serrer la main au début du face à face.

Décidé à ne pas se laisser faire, il avait d'ors et déjà annoncé qu'il comptait contre-attaquer en parlant d'anciennes affaires de harcèlement sexuel concernant le mari de son adversaire démocrate Hillary Clinton. Mais la candidate démocrate a affirmé que le Donald Trump de l'enregistrement était "tout à fait lui (...) Nous l'avons vu insulter des femmes, nous l'avons vu noter les femmes, sur leur apparence, les classer de un à dix".

En rapport à des histoires politiques passées de son adversaire, Donald Trump a riposté sans détour:"si je gagne, je vais donner l'ordre à mon ministre de la Justice de nommer un procureur spécial pour faire la lumière sur votre situation, parce qu'il n'y a jamais eu autant de mensonges, autant de choses cachées". Son adversaire a réagi:"c'est vraiment bien que quelqu'un ayant le tempérament de Donald Trump ne soit pas chargé des lois de notre pays". Et le candidat républicain a répondu instinctivement "parce que vous seriez en prison".

A la fin du débat, un Donald Trump moins virulent a réagi:"elle n'abandonne pas, elle ne lâche jamais et je respecte cela, je le dis franchement (…) Je suis en désaccord avec la plupart de ce pour quoi elle se bat mais c'est une combattante".  Puis contrairement au début du débat les deux adversaires se sont quittés en se serrant la main.

Le troisième débat aura lieu le 19 octobre à Las Vegas dans l'université du Nevada.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le troisième débat aura lieu le 19 octobre à Las Vegas dans l'Université du Nevada

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-