Trump fait savoir que son bouton nucléaire est "plus gros" que celui de Kim Jong-un

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 03 janvier 2018 - 08:26
Image
Le président américain Donald Trump à la Maison Blanche, le 12 décembre 2017
Crédits
© SAUL LOEB / AFP
A en croire Donald Trump, son bouton nucléaire "est beaucoup plus gros et plus puissant" que celui de Kim Jong-un.
© SAUL LOEB / AFP
Dans un tweet, Donald Trump a souligné mardi posséder un bouton nucléaire "plus gros et plus puissant" que celui que Kim Jong-un affirme avoir en sa possession. Une menace à peine voilée contre le dirigeant nord-coréen.

On pourrait croire qu'il s'agit d'un tweet parodique, il n'en est rien malheureusement. Donald Trump a fait savoir sur Twitter au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qu'il possédait un arsenal nucléaire nettement plus important que celui de la dictature communiste avec un langage qui n'appartient qu'à lui.

"Le leader nord-coréen Kim Jong-Un vient d'affirmer que le +bouton nucléaire est sur son bureau en permanence+ (...) informez-le que moi aussi j'ai un bouton nucléaire, mais il est beaucoup plus gros et plus puissant que le sien, et il fonctionne!", a écrit sur le réseau social le président de la première puissance mondiale. Difficile de ne pas y voir une menace à peine voilée de déclencher le feu nucléaire contre la Corée du Nord.

Lire aussi - Corée du Nord: Kim Jong-Un déterminé à développer son programme nucléaire en 2018

Les Etats-Unis ont donc balayé mardi 2, par l'intermédiaire de leur sulfureux chef d'Etat, la perspective d'un dialogue entre les deux Corée alors que Kim Jong-un avait appelé à des relations meilleures et évoqué une participation aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang en Corée du sud lors de son allocution du Nouvel An. Une main tendue immédiatement saisie par Séoul qui a proposé mardi de tenir des discussions à haut niveau avec Pyongyang le 9 janvier. Malgré une évidente bonne volonté, le dirigeant nord-coréen a toutefois souligné qu'il avait en permanence sur son bureau le bouton de l'arme atomique. Une déclaration bravache qui a provoqué l'ire de Washington.

Ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Nikki Haleuy a  rejeté l'idée de négociations entre les deux pays, évoquant un simple "rafistolage" et prévenant que jamais son pays n'accepteraient une Corée du Nord dotée de l'arme nucléaire.

Lire également - Corée du Nord: Tillerson plaide pour des lignes de communication "ouvertes"

Pyongyang soutient avoir besoin d'armes nucléaires pour se protéger de l'hostilité de Washington alors que Kim Jong-un et Donald Trump échangent insultes et menaces. La Corée du Nord cherche à mettre au point une tête nucléaire capable de frapper le territoire continental américain. Elle a essuyé de multiples trains de sanctions de l'ONU.

Si le Nord inquiète la communauté internationale en testant des missiles balistiques intercontinentaux, pouvant porter une charge nucléaire, à la portée toujours plus longue, les analystes préviennent qu'une intervention militaire américaine pourrait dégénérer en guerre catastrophique, mettant la vie de millions de personnes en jeu, notamment en Corée du Sud et au Japon.

À LIRE AUSSI

Image
Une photo non daté diffusée par l'agence officielle nord-coréenne KCNA le 2 septembre 2017 montre le
Corée du Nord: Kim Jong-Un déterminé à développer son programme nucléaire en 2018
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a envoyé un message à son peuple et au reste du monde lors du Nouvel An. Il a assuré persévérer dans ses ambitions militaires, et ...
01 janvier 2018 - 10:07
Politique
Image
Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson s'exprime devant le Conseil de sécurité à New York le 1
Corée du Nord: Lavrov et Tillerson veulent relancer les négociations sur le nucléaire
Les chefs de la diplomatie russe et américaine, Sergueï Lavrov et Rex Tillerson, ont eu mardi un entretien téléphonique consacré au programme nucléaire nord-coréen, co...
26 décembre 2017 - 20:51
Politique
Cyberattaque mondiale Wannacry: Washington accuse la Corée du Nord
Les Etats-Unis ont officiellement accusé lundi la Corée du Nord d'être à l'origine de la cyberattaque mondiale "Wannacry", qui avait affecté quelque 300.000 ordinateu...
19 décembre 2017 - 08:41
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don