Turquie : l’Europe discute des sanctions contre Ankara et décide …d’attendre !

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Turquie : l’Europe discute des sanctions contre Ankara et décide …d’attendre !

Publié le 14/12/2020 à 10:06
Mustafa Kamaci / TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Les dirigeants européens se sont réunis pour discuter des éventuelles sanctions à prendre contre la Turquie, au vu des événements de ces dernières semaines. Les différences de jugement se sont affichées au grand jour.

 

Depuis des mois, la Turquie est vivement critiquée de toute part pour ses prises de position mais aussi ses décisions jugées menaçantes notamment vis-à-vis de la Grèce. Le jeudi 10 décembre, l’Union européenne se réunissait pour aborder la délicate question des sanctions à prendre pour marquer les esprits.

L’Europe unie pour …. attendre

La France fait partie des pays, les plus engagés dans la démarche. S’étant engagé aux côtés de la Grèce cet été pour s’opposer à des actes considérés comme une véritable violation des règles du droit international. Depuis la France est la cible privilégiée d’Ankara expliquant la demande pressante de Paris pour des sanctions exemplaires.

De son côté, l’Allemagne, qui assure la présidence tournante de l’Europe, a souhaité calmer les esprits en entendant les craintes des partenaires commerciaux de la Turquie, qui ne souhaitent pas, surtout dans cette période délicate, se priver des débouchés turcs. Les arguments de l’Italie, de l’Espagne ou de Malte ont ainsi influencé la décision européenne. Enfin, la Turquie a pu bénéficier de ses alliés de longue date, à savoir la Hongrie et la Bulgarie.

Les négociations se sont poursuivies tard dans la nuit du vendredi 11 décembre, et bien que des sanctions (mineures) aient été décidé, l’Europe a décidé …. d’attendre en se donnant rendez-vous en mars 2021 pour un nouveau point de la situation.

 

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le président turc peu inquiet des sanctions européennes

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-