Un deuxième djihadiste français identifié sur la vidéo de l'exécution d'otages

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Un deuxième djihadiste français identifié sur la vidéo de l'exécution d'otages

Publié le 17/11/2014 à 18:48 - Mise à jour à 22:44
©Capture d'écran Daylimotion/BFMTV
PARTAGER :

Auteur(s): VL

-A +A

Le procureur de la République de Paris est revenu ce lundi sur le parcours de Maxime Hauchard, djihadiste français impliqué dans la mort d'un otage américain en Syrie. Un second ressortissant français pourrait y avoir participé.

"Une vidéo de propagande de Daesh (…) mise en ligne par l'Etat islamique dimanche a permis d'identifier l'un des djihadistes apparaissant sur cette vidéo comme un ressortissant français, le nommé Maxime Hauchard", a confirmé ce lundi le procureur de la République de Paris François Molins. Il s'agit de la vidéo mettant en scène la décapitation de l'otage américain Peter Kassig et de 18 Syriens.

Maxime Hauchard, qui se serait radicalisé seul via Internet, fait l'objet d'un mandat de recherche depuis le 24 octobre 2014. Suite à la diffusion de la vidéo une enquête "pour assassinat en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste"  et "association de malfaiteurs criminels en vue de la préparation d'actes de terrorisme criminels" a été ouverte ce lundi.

Elle ne vise pas que le jeune Normand. Le procureur de la République a déclaré qu'un second ressortissant français pourrait être présent sur la vidéo des meurtres de Daech."Il pourrait s'agir, compte tenu des éléments de ressemblance, d'un jeune converti né en 1992 et parti rejoindre les rangs de l'Etat islamique en août 2013". Il n'a cependant pas souhaité en dire plus avant confirmation. Mais Jean-Paul Ney, journaliste d’investigation et grand reporter, explique à FranceSoir.fr qu’il s’agirait "d’Abou Uthman (de son nom de guerre NDLR), un français de Roubaix d’origine portugaise".

Maxime Hauchard, alias Abu Abdallah al-Faransi, était suivi depuis plusieurs années pars les services antiterroristes français. Il avait quitté la France pour rejoindre la Syrie en aout 2013 "sous couvert d'action humanitaire. (…) Il apparait clairement qu'il avait bien pris part au combat et fait allégeance à l'Etat Islamique. En mars 2014, il postait sur Facebook des photos en tenue de combat".

Le jeune homme  était connu des 2011 des "services spécialisés" en raison de son appartenance à la mouvance salafiste et pour avoir fait entre 2012 et 2013 des voyages en Mauritanie dans des écoles coraniques.

Tous ces éléments ne permettaient cependant pas d'arrêter le jeune homme selon le procureur de la République, car "pratiquer une religion de manière radicale n'est pas une infraction".

Auteur(s): VL


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Maxime Hauchard se serait radicalisé seul via Internet.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-