Un maire grec agressé: l'extrême droite d'Aube dorée accusée (vidéo)

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 21 mai 2018 - 20:03
Image
Yiannis Boutaris
Crédits
©Photo AFP/Eurokinissi
Yiannis, Boutaris, maire grec de Thessalonique, a été violemment agressé par des militants d'extrême droite présumés, du parti de l'Aube dorée dimanche.
©Photo AFP/Eurokinissi
Yiannis Boutaris, maire de la ville de Thessalonique en Grèce, a été violemment agressé dimanche. Les violences ont été attribuées par les services du Premier ministre Alexis Tsipras à des "voyous d'extrême droite". En effet, les agresseurs pourraient être des militants d'Aube dorée.

Un maire grec a été violemment agressé par plusieurs personnes masquées (des militants présumés du parti d'extrême droite de l'Aube dorée) dimanche 20, lors de commémorations du massacre de Grecs de la mer Noire en Turquie pendant et après la Première Guerre mondiale.

Il s'agit de Yiannis Boutaris, 75 ans, maire de Thessalonique (deuxième ville de Grèce), membre du parti Drassi.

Il assistait à une cérémonie hommage au milieu de la foule quand plusieurs individus (cagoulés ou non) se sont mis à l'insulter et à lui jeter des objets dessus. Certains l'ont même frappé, le faisant tomber au sol.

Et lorsque son garde du corps a réussi à l'exfiltrer, deux autres hommes sont venus donner des coups de pied et de poing dans la portière de la voiture, faisant éclater une vitre en morceaux.

Lire aussi: Grèce - des migrants blessés à Lesbos lors de heurts avec l'extrême-droite

Yiannis Boutaris a dû être hospitalisé. Il a témoigné depuis son lit d'hôpital auprès de l'agence de presse nationale grecque ANA, décrivant une "agression méprisable", mais rassurant ses proches et partisans en disant qu'il allait bien.

Un jeune homme de 17 ans, deux autres de 20 ans et un dernier de 36 ans ont été arrêtés après les faits.

Cette violente agression a suscité de vives réactions parmi les personnalités politiques du pays. Giorgos Kaminis, maire d'Athènes, a ainsi dénoncé "une agression fasciste", tandis que les services du Premier ministre Alexis Tsipras ont qualifié les agresseurs de Yiannis Boutaris de "voyous d'extrême droite".

Ourania Michaloliakou, fille du dirigeant d'Aube dorée, a pour sa part félicité ces individus et accusé le maire de Thessalonique d'être "anti-grec".

À LIRE AUSSI

Image
Manifestation de partisans du parti grec "Aube Dorée", le 21 mars 2015 à Athènes
Un film sur Aube dorée et les néonazis ordinaires sur internet
Plongée passionnante et risquée au sein d'un parti néonazi toujours troisième dans les sondages grecs, "Aube Dorée: une Affaire Personnelle", d'Angélique Kourounis, es...
21 mai 2017 - 12:51
Image
Devant le siège du parti Aube Dorée, le 31 mars 2017 à Athènes
Grèce: raid contre le siège du parti néonazi Aube Dorée
Une dizaine d'inconnus cagoulés et armés de barres de fer ont attaqué vendredi matin le siège du parti Aube Dorée, à Athènes, infligeant des dégâts au bâtiment mais sa...
31 mars 2017 - 19:02
Image
Des membres du parti néonazi Aube Dorée lors d'un rassemblement, le 28 janvier 2017 à Athènes, en Gr
Grèce: flottements face au parti néonazi Aube dorée
Acteurs politiques de plein droit ou malfrats à bannir? L’ambiguïté prévaut en Grèce sur le statut des députés du parti néonazi Aube dorée, dont 13 sont jugés depuis p...
15 mars 2017 - 10:45