"Le Grand Babaoké": culotte et porte-jarretelles, Agathe Auproux choque les spectateurs (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

"Le Grand Babaoké": culotte et porte-jarretelles, Agathe Auproux choque les spectateurs (vidéo)

Publié le 06/12/2017 à 11:01 - Mise à jour à 11:11
©Agathe Auproux/Instagram
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Lors de l'émission "Le Grand Babaoké", diffusée en direct lundi, Agathe Auproux a accidentellement montré sa culotte ainsi que ses porte-jarretelles avoir qu'elle chantait avec François Feldman. Les téléspectateurs s'en sont très vite aperçus et elle a tenu à répondre au déferlement de critiques sur les réseaux sociaux.

La belle Agathe Auproux a dévoilé sa culotte et ses porte-jarretelles par inadvertance lundi 4 lors de l'émission Le Grand Babaoké, diffusée en direct sur C8. L'incident sans gravité, dû à un plan en contre plongée et une jupe courte, aurait pu passer inaperçu si une partie du public n'avait pas été "choquée" par la séquence sur Twitter.

La jeune femme dansait et chantait sur Joue pas, en compagnie de l'interprète original de la chanson, François Feldman.

La journaliste de 26 ans n'a pas tardé à répondre à ses détracteurs qui l'ont attaqué sur ses qualités de chanteuse, sa façon de danser et sa tenue jugée trop courte et provocante.

A voir aussi: "TPMP": accusée d'être la maîtresse de Cyril Hanouna, Agathe Auproux met les choses au clair en direct

"Navrée si vous avez été choqués hier soir. Que la jupe se soulève tant, c'était bien entendu hasardeux et non intentionnel. La tenue préparée par les stylistes était très mignonne, mais je ne maîtrise ni le cadrage en contre plongée ni la réalisation des émissions. Mea culpa", a-t-elle écrit avant de supprimer sa publication voyant que ses excuses n'avaient pas calmé la situation.

Elle a alors tenté de répondre à quelques commentaires dont celui d'un internaute qui lui expliquait que ses "mouvements de cul" volontaires avaient entraîné ce qui était selon lui un faux accident. Il en profitait également pour pointer du doigt la mauvaise "image de la femme" qu'elle renvoyait.

"Je dansais simplement. Certes très mal, mais rien de plus. C'est précisément à la femme que tu nuis quand tu essaies de m'humilier ou me rabaisser parce que tu juges ma tenue trop courte, mon attitude trop provocante ou je ne sais quoi trop ceci. Tu me fais vomir".

La journaliste est maintenant passée à autre chose et ne se soucie plus des attaques dont elle continue à faire l'objet.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Agathe Auproux a été l'objet de vives critiques après que ses sous-vêtements ont été accidentellement vus en direct sur C8.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-