Football: une "Marseillaise" historique dans le stade de Wembley (VIDEO)

Auteur(s)
JmC
Publié le 17 novembre 2015 - 23:50
Image
Attentats Wembley Angleterre France 17.11.2015
Crédits
©Carl Recine/Livepic/Reuters
Décoré aux couleurs de la France, le stade de Wembley avait été placé sous haute sécurité mardi soir pour Angleterre-France.
©Carl Recine/Livepic/Reuters
Le match amical Angleterre-France, mardi soir au stade londonien de Wembley, s'est déroulé dans une atmosphère particulière. Quatre jours après les attentats à Paris et au Stade de France, la rencontre a été l'occasion de rendre hommage aux victimes et de manifester la solidarité à l'égard de la France.

C'était plus qu'un match de foot. La rencontre de football Angleterre-France, mardi 17 au stade de Wembley à Londres, a été l'occasion de rendre hommage aux victimes des attentats qui ont ensanglanté Paris vendredi 13.

Dans un stade paré des couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français, les quelque 70.000 spectateurs et les joueurs des deux équipes ont chanté une Marseillaise historique avant le coup d'envoi du match. La presse anglaise et les réseaux sociaux avaient, dans la journée, publié les paroles de l'hymne national français pour que les Anglais -les plus agréables des adversaires que les Français aiment habituellement détester, et réciproquement- puissent l'entonner également.

Dans le stade, placé sous une sécurité renforcée, supporters anglais et français avaient apporté des drapeaux tricolores et des panneaux sur lesquels on pouvait lire notamment "Pray for Paris", "Play for Paris", "Faites l'amour, pas la guerre", "Nous sommes unis", "United Colors of France", "United We Stand" ou "Vive la France". De nombreux panneaux et banières arboraient le dessin de la Tour Eiffel dans le logo Peace imaginé par un graphiste nantais et devenu, depuis samedi, symbole de solidarité internationale avec les victimes de Paris.

Avant le coup d'envoi du match, le prince Williams et les deux sélectionneurs Roy Hodgson et Didier Deschamps ont apporté chacun une couronne de fleurs bleues, blanches, rouges, qui resteront le long de la ligne de touche tout au long du match. Le Premier ministre britannique David Cameron et le ministre français de la Jeunesse et des Sports Patrick Kanner étaient également présents.

Les joueurs des deux équipes, remplaçants compris, se sont alignés sur le terrain pour écouter les hymnes. Le speaker du stade, en français, a expliqué que l'ordre protocolaire habituel des hymnes avait été inversé. D'abord le God Save the Queen puis, a-t-il dit, "nous allons chanter, tous ensemble et tous unis, la Marseillaise".

Les joueurs -qui, comme leurs entraîneurs et comme l'arbitre suédois Jonas Eriksson et ses deux juges de touche, portaient un brassard noir- ont chanté l'hymne national français, accompagnés des quelque 90.000 spectateurs de Wembley -habitués à chanter dans des stades de football mais dont c'était probablement, pour la plupart, la première fois qu'il entonnaient l'hymne composé en 1792 par Rouget de Lisle. Sur l'écran géant du stade, après un drapeau tricolore, les paroles de la Marseillaise étaient diffusées.

Puis, toujours réunis et mélangés, les joueurs des deux équipes, tout autour du rond central, ont ensuite observé une minute de silence, comme l'ensemble du stade, respectueux de ce moment d'hommage.

Puis le match amical -le dernier de l'année pour l'équipe de France, dans le cadre de sa préparation pour l'Euro 2016 que la France organise en juin- a pu commencer.

Pour l'anecdote, face à des Français pas vraiment dans leur assiette -et bien moins à l'aise que face aux champions du monde allemands qu'ils avaient battus 2-0 vendredi au Stade de France-, les Anglais l'ont emporté 2-0, grâce à des buts de Dale Alli (39e) et de Wayne Rooney (48e).

(Voir ci-dessous la vidéo de la Marseillaise à Wembley mardi soir avant Angleterre-France):