Aide à domicile : une hausse historique des salaires

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Aide à domicile : une hausse historique des salaires

Publié le 02/04/2021 à 13:36 - Mise à jour à 13:38
MYCHELE DANIAU / ARCHIVES / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

La ministre déléguée chargée de l’Autonomie, Brigitte Bourguignon, a annoncé jeudi une augmentation « historique » des salaires des aides à domicile de 13 à 15 % à partir d’octobre prochain. « Il est essentiel de revaloriser ces professionnels mobilisés en première ligne auprès des personnes en perte d’autonomie dans la lutte contre la Covid-19, et qui permettront demain aux Français de vieillir plus longtemps chez eux », a commenté la ministre. Thierry d’Aboville, le secrétaire général de l’ADMR, principal réseau associatif d’aide à domicile, n’a pas tardé à réagir : « C’est un message très fort adressé aux salariés ».

Cette hausse était largement attendue par la branche du secteur. Les aides à domicile interviennent auprès des personnes âgées et handicapées. Un avenant à la convention collective était négocié depuis quelques mois par les partenaires sociaux, il fallait juste que l’Etat donne son feu vert. C’est chose faite. La ministre s’est engagée dans un communiqué à une validation définitive de l’avenant d’ici la fin mai pour une mise en application en octobre prochain.  L’augmentation des salaires implique la mise à disposition d’une enveloppe annuelle de 300 millions d’euros, notamment pris en charge par les départements, qui détiennent cette compétence. Aujourd’hui, les départements n’ont pas accepté cette dépense supplémentaire, selon Le Monde. Fréderic Bierry, présidents des affaires sociales de l’Assemblée des départements français (ADF) s’est exprimé à ce sujet : « Je suis d’accord sur la nécessité d’augmenter les salaires, car nous n’arrivons plus à recruter dans les SAAD, mais le gouvernement ne peut pas nous demander de payer s’il ne met pas davantage sur la table. » Le ministère a précisé que l’Etat en prendrait en charge 70% de l’enveloppe pendant les trois premiers mois de lancement, puis 50%.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Newsletter





Commentaires

-