Au Royaume-Uni, la réouverture des pubs entraîne une pénurie de bière

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Au Royaume-Uni, la réouverture des pubs entraîne une pénurie de bière

Publié le 07/05/2021 à 10:00
© CURTO DE LA TORRE / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): FranceSoir
-A +A

Outre-Manche, la réouverture des pubs mi-avril a entraîné une forte hausse de la consommation de bière… Au point que les stocks constitués pendant le confinement sont déjà presque écoulés, ce qui laisse craindre une pénurie imminente. 

Les terrasses de pubs prises d’assaut

Le 12 avril dernier, après des mois de confinement, les Britanniques redécouvraient le plaisir de boire une mousse bien fraîche en terrasse. Mais ce plaisir simple de convivialité so british pourrait bien déjà être terminé car se profile à l’horizon une pénurie… de bière !

Selon le bureau d’études Oxford Market Watch, les ventes de bière ont explosé la première semaine de réouverture, dépassant de plus de 12 % les chiffres de 2019 à la même période. Et depuis, les terrasses des pubs ne désemplissent pas, malgré une météo fraîche et morose.

Résultat : malgré la réouverture de moins de la moitié des pubs du Royaume-Uni (15 000 sur 37 500), certaines marques comme Amstel et Birra Moretti sont en rupture de stock. Même problème avec les bières artisanales et les blondes haut-de-gamme, très prisées des clients. Interrogé par le Financial Times, Phil Urban, PDG de Mitchells & Butlers, le plus important groupe de pubs du Royaume-Uni, estime que « les fournisseurs ne sont pas en mesure d’agir assez rapidement pour suivre le rythme ».

Des brasseries qui travaillent 24 heures sur 24

Pour faire face à la demande grandissante des Britanniques, les groupes brassicoles s’adaptent. « Nos trois brasseries britanniques fonctionnent 24 heures sur 24, et nous travaillons dur pour garantir que la demande des pubs puisse être satisfaite », a déclaré Jean-David Thumelaire, directeur des ventes pour le Royaume-Uni et l’Irlande au sein du groupe américain Budweiser. Selon lui, personne n’avait pu anticiper l’euphorie générée par la réouverture des pubs, et qui pourrait se prolonger jusqu’à la fin totale des restrictions sanitaires.

Du côté d’Heineken, en revanche, difficile de tenir le rythme. Le groupe néerlandais, propriétaire des marques Amstel et Birra Moretti, limite pour le moment son approvisionnement à trois barils de bière par pub. « Toutes nos brasseries travaillent d’arrache-pied », assure le porte-parole.

Les propriétaires de pubs, eux, prient pour que cette pénurie n’entame pas l’enthousiasme des clients, et donc le chiffre d’affaire de leur établissement. Interrogé par le Daily Mail, Alastair Kerr, le coordinateur des représentants régionaux de Campaign for Pubs, une association qui promeut et protège les pubs, redoute des conséquences sur le long terme. « Les pubs ont assez de problèmes, et beaucoup rouvrent avec des pertes financières. Une pénurie de bière est la dernière chose dont ils ont besoin. On espère que ce problème ne sera que temporaire. »

Reste désormais une question : la pénurie de bière va-t-elle aussi frapper les cafés et bars français ? Il va falloir attendre le 19 mai, jour de la réouverture des établissements avec terrasse, pour le découvrir.

Auteur(s): FranceSoir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des Britanniques au pub

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-