Ce qui change au 1er septembre (à part le masque obligatoire)

  •  Soutenez l'indépendance de FranceSoir, faites un don !  

Ce qui change au 1er septembre (à part le masque obligatoire)

Publié le 01/09/2020 à 09:55 - Mise à jour à 11:05
© JOHANNA LEGUERRE / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): FranceSoir

-A +A
Focalisés sur les obligations de port du masque qui se généralisent, on en oublierait presque que le 1er septembre est synonyme de changements dans d’autres domaines.
 
Les tarifs de l’énergie, mais aussi le prix du tabac, ou le droit à l’oubli pour les personnes ayant souffert d’un cancer et souhaitant souscrire un crédit, des annonces qui font partie de notre tour d’horizon.
 
Electricité : attention aux coupures
Le fournisseur EDF avait pris la décision de prolonger la trêve hivernale au moment de la crise sanitaire, et donc de ne pas procéder à des coupures d’électricité pour impayés. C’est fini ! Ce mardi 1er septembre, les réductions et suppressions de l’accès à l’énergie reprennent pour ceux qui ont des retards sur le règlement de leurs factures.
 
Le gaz à la hausse
 
Les tarifs réglementés du gaz, pratiqués par Engie, augmentent pour le deuxième mois consécutif, en l’occurrence de 0,6%. Plus précisément, les particuliers qui utilisent le gaz de ville pour la cuisson verront les prix augmenter de 0,4% et ceux qui s’en servent en plus pour l’eau chaude de 0,7%.
 
Le prix du tabac évolue
Pas d’augmentation décrétée par les pouvoirs publics, mais les prix des paquets de cigarettes changent en ce 1er septembre. Certains sont à la hausse, de 20 ou 30 centimes, mais d’autres sont à la baisse.
 
Les consommateurs de stupéfiants, cannabis et cocaïne, sont désormais immédiatement sanctionnés d’une amende forfaitaire de 200€. Elle concerne toute personne arrêtée avec au maximum 100 gr de cannabis ou 10 gr de cocaïne sur elle.
 
 

Crédit et droit à l’oubli

Les personnes qui ont souffert d’un cancer et souhaitent souscrire un crédit doivent déclarer avoir été malade, ce qui est généralement synonyme de surprime. Cette obligation courre sur dix ans après la fin des traitements, mais elle est réduite à cinq ans pour ceux qui ont été atteints d’un cancer juvénile. 
 
Le « droit à l’oubli » au bout de cinq ans concerne désormais les personnes qui ont été malades jusqu’à 21 ans, et non plus 18 ans.  
 

Auteur(s): FranceSoir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Les tarifs réglementés du gaz repartent à la hausse

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-