Coiffure et esthétique à domicile : c’est non pour le gouvernement

Auteur(s)
FranceSoir
Publié le 02 novembre 2020 - 11:10
Image
Des employées d'un salon de coiffure de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais) se préparent le 8 mai 2020 en vue de la réouverture du salon après la fin du confinement
Crédits
© DENIS CHARLET / AFP
Les salons sont fermés, les professionnels à domicile interdits d'exercer
© DENIS CHARLET / AFP
Nouvelle illustration du « on décide d’abord, on organise après », les coiffeurs et esthéticiennes à domicile n’ont finalement pas le droit d’exercer pendant le confinement. 
 
Pourtant, les premières annonces avaient donné des raisons d’espérer à ces professionnels. 
 
Vendredi, 1er jour du confinement saison 2, la porte-parole du ministère de l’Intérieur répondait à une question sur BFM TV :
 
« Toutes les professions à domicile peuvent être maintenues (…) Pour les coiffures à domicile on a le droit, en respectant au maximum les gestes barrière »
 
Le diable se nichant dans les détails, on notera que Camille Chaise répondait sur la thématique de l’aide à domicile pour les personnes vulnérables. 
 
Cacophonie
 
La cacophonie a duré tout le week-end, les coiffeurs et esthéticiennes à domicile estimant qu’ils pourraient poursuivre leur activité. Certains se montraient néanmoins prudent, attendant
davantage d’informations pour ce lundi matin.
 
Et ils ont eu bien raison, puisque le couperet est tombé, de la bouche de Bruno Le Maire sur RTL et d’Alain Griset sur France Info :
 
« Nous corrigerons les choses dans la journée et la coiffure à domicile ne sera plus possible »
 
Pour justifier sa décision, le ministre de l’Economie évoque un « souci d’équité » vis-à-vis des salons, qui eux ont dû baisser le rideau vendredi.
 
De son côté, le ministre délégué au PME a estimé que « le domicile est encore plus dangereux qu’en salon ».
 
Du côté des salons, on ne comprend pas, de toute manière, la fermeture imposée dans une période cruciale pour le chiffre d’affaires. Selon l’Union nationale des entreprises de coiffure, 10000 à 20000 enseignes, sur les 76000 recensées dans l’Hexagone, pourraient disparaître. 
 
Pour le secteur de la coiffure et de l’esthétique à domicile aussi, dont les professionnels sont tous indépendants, l’avenir s’annonce bien sombre. 
 

À LIRE AUSSI

Image
Fnac, des magasins restent ouverts pendant le confinement
Commerces non essentiels vs Amazon, Fnac – Darty , … un match perdu d’avance ?
Amazon, Fnac – Darty, … les commerces non-essentiels dénoncent une concurrence déloyale qui prend de multiples formes. Et avec les fêtes de fin d’année qui approchent,...
02 novembre 2020 - 08:23
Société
Image
Débit de tabac à Ajaccio (Corse) le 12 octobre 2016
Gaz et tabac : les augmentations du 1er novembre
Les tarifs du gaz et du tabac ont augmenté dimanche. En revanche, les frais bancaires sont désormais plafonnés pour les clients fragiles. Le tumulte de l’actualité nou...
02 novembre 2020 - 10:31
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don